ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
28 Juin 2012
PDF
Imprimer
Envoyer
 
Löw a l’embarras du choix en attaque
Avec deux combinaisons offensives différentes au premier tour et en quart de finale de l’Euro, toutes deux victorieuses, le sélectionneur allemand Joachim Löw a, problème de riche, l’embarras du choix en attaque. Après avoir remporté ses trois matches du “groupe de la mort”, contre le Portugal (1-0), les Pays-Bas (2-1) et le Danemark (2-1) avec un trio offensif Müller, Podolski et Gomez, Löw a tout changé contre la Grèce, titularisant Reus, Schürrle et Klose, en quart pour une victoire 4-2.
Ils sont donc six joueurs pour trois places, et personne n’est assuré de démarrer la demi-finale, aujourd’hui, contre l’Italie.
Löw a déjà prévenu ses joueurs, le passé ne pèsera pas lourd au moment de trancher.
“Mes décisions ne dépendent pas des résultats précédents, mais de ce dont on aura besoin au prochain match. Qu’il y ait ici ou là des changements par rapport au match contre la Grèce est envisageable”, a-t-il averti mardi en conférence de presse.
“Parfois il y a des moments où, en tant qu’entraîneur je vois un type de joueur dans la sélection, avec des qualités un peu différentes, et qui pourrait être utile face à une équipe comme la Grèce ou une équipe comme l’Italie”, a-t-il expliqué.
Prédiction hasardeuse
C’est pourquoi il avait opté pour Reus et Schürrle, deux joueurs à la pointe de vitesse redoutable, face à la Grèce, plutôt que Podolski et Müller, moins vifs, et pour Klose, plus technique et capable de jouer à une touche de balle, que Gomez, qui a plus

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc