ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
Le pavé dans la mare de Saïd Aouita : L’après JO sur fond de polémique et de règlements de compte
Des douze disciplines sportives, défendant les couleurs nationales aux Jeux olympiques de Londres 2012, seul l’athlétisme, victime de ses succès, d’il y a déjà belle lurette, a provoqué l’ire parmi les Marocains. Aujourd’hui, bien loin des pistes, c’est dans des colonnes des journaux à scandale et des médias audio-visuels vendeurs de sensations, qu’il se distingue de par d’autres records, ceux du dopage. Une chose est sûre, c’est que cela ne date pas d’hier. Car en plus du concret où en une dizaine d’années, ils sont quelque 40 athlètes à avoir été épinglés par les instances internationales pour avoir voulu courir plus rapidement que ce que pouvait leur permettre leurs pieds, il y a certaines rumeurs qui, si elles sont avérées, sont d’une gravité extrême.
Souvent, et selon, ces mêmes ouï-dire, il se disait même que ces comportements tricheurs étaient sinon encouragés du moins fortement bénis par la tutelle. Or personne n’osait le mot, ni les premiers concernés, les athlètes qui s’y retrouvaient,  ni ceux de loin ou de près qui assistaient à la chose en observant  sans scrupule la règle du silence.  C’était l’omerta à la marocaine et gare à qui l’enfreindrait.
Aujourd’hui après coup et les scandales que le Maroc vient de vivre, les langues semblent vouloir se délier. C’est ainsi que l'ancien champion du monde et champion olympique Saïd Aouita, un ancien directeur technique national au sein de la FRMA, sort de son silence et a déclaré à qui voulait l’entendre que cette dernière soutenait le dopage et

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc