ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
Elimination d’entrée des paires marocaines : Dolgopolov et Istomin se font cueillir à froid
Que ce soit en simple ou en double, le résultat a été le même pour les joueurs marocains engagés dans la 28ème édition du Grand Prix Hassan II de tennis, épreuve comptant pour l’ATP Tour 250, dotée d’environ 400.000 euros, dont les débats se déroulent tout au long de cette semaine sur les courts du Complexe Al Amal à Casablanca.
Mercredi, la paire marocaine composée de Mehdi Ziadi et Mohamed Saber n’a pu contrer le tandem formé par le Russe Mikhail Elgin et l’Ouzbek Denis Istomin qui s’est adjugé le gain de cette partie sur le score de deux sets nets, le tout en moins d’une heure : 6-4, 6-0.
Les joueurs marocains, présents grâce à une wild card,  n’ont pas manqué de justifier leur élimination, arguant dans une déclaration rapportée par la MAP qu’ «il faut disputer plus de tournois afin d’acquérir de l’expérience. C’est ce paramètre qui fait la différence entre les joueurs marocains et étrangers».
Apparemment qu’on approche de la trentaine, ce n’est pas de l’expérience qu’il faut chercher, mais penser à terminer sa carrière sur des notes positives. Quant au manque de tournois, il serait difficile de charger l’instance fédérale qui a concocté tout un programme de compétition, un circuit MTT et une subvention pour 20 tournois à l’étranger. La balle est dans le  camp des joueurs qui peinent à se dégager de ce revers pour troquer le côté cour contre celui jardin.
Tout comme Ziadi-Saber, Anas Fattar et Younès Rachidi n’ont pu eux aussi tenir

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc