ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
Le peintre et chef de gang maroco-danois a pris la poudre d’escampette : Mohammed Figuigui aurait fui les prisons danoises pour le soleil du Maroc :
Mohammed Figuigui, dit le «peintre», a expérimenté de son plus beau succès l’adage du «jamais deux sans trois» vendredi, en réussissant cette fois, sa troisième tentative d’évasion d’un centre de détention de haute sécurité d’East Jutland (Oestjylland) à Horsens en banlieue de Copenhague au Danemark. 
D’après la police de Copenhague qui se base sur les affirmations d’un de ses amis, le fugitif, selon toute vraisemblance, se trouverait actuellement dans son pays d’origine le Maroc. Pour son évasion, M. Figuigui  aurait profité de la crédulité du gardien pour sortir d’une prison censée être de sécurité maximale. En effet, Figuigui s’était présenté à la porte de prison et a décliné le plus simplement du monde, le nom d’un autre prisonnier autorisé lui à la permission du week-end pour retrouver la liberté, induisant du coup pour ne pas dire «enduisant» en erreur le préposé à la garde.
Ce dernier qui ne s’est rendu compte de ce bluff on ne peut plus efficace qu’une vingtaine de minutes après et donc un peu tard, «aurait juré comme dans le dicton «qu’on ne le reprendrait plus». Il aurait confondu le «renard» avec un autre prisonnier et n’a pas jugé utile de procéder aux vérifications d’usage. Bien mal lui en a pris, puisque pour avoir laissé l’oiseau s’envoler, il est aujourd’hui suspendu et fait l’objet d’une sérieuse enquête où il serait même question de complicité. 
D’un autre côté et aussitôt l’air de liberté retrouvé, Figuigui hèle un taxi et propose à son conducteur un supplément pour rouler

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc