ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
Il ne suffit pourtant pas d'être transporté par le vent, il faut s'adapter, le processus,; un phénomène de flux et de reflux est sans fin.Des chercheurs français et norvégiens ont étudiés les gènes de près de 4000 espèces de plantes aux Spitzberg. Ils ont découverts que de nombreuses espèces ont fait des multiples tentatives pour conquérir le Spitzberg au cours des 20 000 dernières années , chaque fois il y a eu déclin des populations .....
La composition des futurs écosystèmes dépend de nombreux facteurs: des capacités de dispersion des graines.Cela dépend du vent, du bois dérivant, de la dérive des glaces, des oiseaux , des mamifères et bien sur de l'homme...
80 à 90 % des espèces les plus adaptées à l'Arctique se trouvent aux Spitzberg
Plus remarquable ...40 à 60 des espèces supportant des températures estivales de 6-7 degrés sont présentes elles aussi.Les espèces végétales s'adapteront et gagneront les zones arctiques. Ne vous faites pas de mourron!
Syndication:Come4news
{sidebar id=2}

Actualité au Maroc