ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
25 Septembre 2007
Mise à jour le 26 Septembre 2007, 09:13
PDF
Imprimer
Envoyer
 

Reconnu comme une maladie incurable du cerveau, l'Alzheimer se caractérise par une mort progressive des cellules nerveuses: au fur et à mesure que cette maladie affecte une région du cerveau, elle entraîne la perte de nouvelles fonctions.

{sidebar id=1}
Concrètement, les lésions débutent dans les zones de cerveau qui sont impliquées dans la mémoire, puis s'étendent progressivement aux zones qui interviennent dans le langage, la gestuelle et le raisonnement. Touchant les sujets âgés de plus de 65 ans, l'Alzheimer fait partie des démences les plus fréquentes.

Elle en constitue 50 à 70 %. Les causes spécifiques de cette maladie demeurent inconnues, quoiqu'il existe deux facteurs de risque associés à la maladie: l'âge et les antécédents familiaux. Un autre facteur s'ajoute souvent aux précédents risques. Il s'agit des problèmes vasculaires. En effet, il a été démontré qu'une hypertension artérielle, un diabète, une hypercholestérolémie, l'obésité et le tabagisme constituent un réel risque de développer la maladie d'Alzheimer.

Concernant le traitement, il n'existe aucun médicament curatif de cette maladie mystérieuse. Néanmoins, certains traitements peuvent ralentir son évolution. Il s'agit des médicaments utilisés spécialement dans les cas de la maladie d'Alzheimer. Ceci dit, ces médicaments sont très coûteux (environ 1.000 dirhams par mois) mais sont pris en charge par l'assurance maladie obligatoire (AMO).
Par ailleurs, les démences au Maroc (notamment l'Alzheimer) restent largement méconnues du grand public.

Elles constituent un problème non seulement médical, mais aussi social. En effet, dépassant son cadre purement sanitaire, cette l'alzheimer est en train de devenir un fléau social qui affecte non seulement le patient, mais également les personnes qui en prennent soin. Cette situation tourne souvent à la tragédie dans le contexte social marocain. Considéré comme une fatalité subie par les personnes âgées, l'Alzheimer est négligé.

«Cette maladie doit être diagnostiquée le plus tôt possible afin de faire profiter les patients des nouveaux médicaments qui permettent de la stabiliser. Par ailleurs, un diagnostic précoce permet d'éviter des complications qui peuvent être dramatiques» annonce le Dr Faris El Alaoui, chef du service de neurologie A et neuropsychologie au CHU Avicenne à Rabat.

Et de poursuivre : «il devient urgent de développer un programme intégré de prise en charge des patients. Il devrait comporter une formation du personnel soignant, la création d'un centre des la mémoire pour le diagnostic précoce de la maladie et une méthode de réflexion sur le type de prise en charge médicale et socio familiale adapté au contexte sociocultuel de notre pays». D'ici 2020, le Maroc abritera près de 60.000 personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, selon des estimations basées sur la situation démographique et l'espérance de vie.

En effet, dans notre Royaume, où la population âgée de plus de 65 ans est estimée à 4% de la population générale, la prévalence des démences dans cette tranche d'âge est évaluée à 5%.
Finalement, il faut savoir que la prévention des différentes démences passe avant tout par le dépistage et la prise en charge correcte des facteurs de risque vasculaires (hypertension artérielle, diabète etc…).

Recommandations :

Il est important que la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer continue à avoir des activités pour améliorer sa qualité de vie, par exemple des tâches ménagères, des loisirs, des rencontres avec la famille…

Il ne faut surtout pas oublier que les personnes atteintes ont besoin d'être valorisés, ont besoin de compagnie et de poursuivre aussi longtemps que possible une vie active et autonome.
Par ailleurs, et afin de vivre avec la maladie, il est important pour le patient de s'informer sur l'Alzheimer et son évolution, de l'expliquer à son entourage, de demander de l'aide autour de soi et de planifier l'avenir.

Du côté de la famille du patient, elle doit beaucoup apprendre sur la maladie d'Alzheimer et faire suivre régulièrement le patient par un médecin, afin d'adapter les traitements et de contrôler son état de santé générale.

Source : Lematin

{sidebar id=2}

Actualité au Maroc