ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
En Iran, au moins 360 exécutions ont eu lieu en 2011.En Iran, au moins 360 exécutions ont eu lieu en 2011. © AFP

Au moins 23 personnes ont été exécutées suite à une condamnation à mort en Afrique en 2011, selon le rapport annuel d’Amnesty International. Si le bilan n’est que partiel puisque les chiffres de la Libye notamment ne sont pas disponibles, l’ONG a déclaré distinguer « d’importantes avancées ».

La Somalie , le Soudan du Sud , le Soudan et l’ Égypte   sont les mauvais élèves du continent en 2011 avec, à leur actif, 23 exécutions, selon les chiffres d’Amnesty International. Un bilan à relativiser puisque l’ONG ne dispose pour cette année d’aucune information sur les exécutions en Libye . A sa connaissance, aucune condamnation à mort n’y a été prononcée mais « les exécutions extrajudiciaires, la torture et les détentions arbitraires étaient nombreuses ».

Selon Amnesty, c’est la région de l’Afrique subsaharienne qui tire son épingle du jeu avec « d’importantes avancées en 2011 ». La Sierra Leone a ainsi instauré un moratoire officiel sur les exécutions, tout comme au Nigeria où celui-ci a été confirmé. Au Bénin , l’avancée est même plus claire puisque le pays a adopté une loi en vue de ratifier le principal traité des Nations Unies qui vise à abolir la peine de mort. Au Ghana également, la commission chargée de réviser la Constitution a préconisé l’abolition. Sur les 49 États de la sous-région, seuls 14 sont encore classés comme non abolitionnistes par l’organisation.

Forte augmentation du

Lire la suite http://feedproxy.google.com/~r/Jeune_Afrique_Actualite_Maroc/~3/UdrnF4PyfT8/

Actualité au Maroc