ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
Des pannes d’électricité perturbent le trafic : Incidents à répétition sur le tram de Casablanca

Les pannes du tramway de Casablanca s’enchaînent. Ainsi après l’arrêt du trafic les 18 et 20 décembre courant générés par des pannes liées à l’alimentation électrique, un autre problème d’électricité s’est produit le vendredi 21 entraînant une perturbation importante de la circulation des trams qui a duré  jusqu’à l’après-midi du samedi 22.
Il s’agit du fractionnement d’un caténaire destiné à l’alimentation électrique du Tramway survenu au croisement entre le boulevard  Abdelmoumen et l’avenue Anoual et dont les causes demeurent indéterminées, selon un communiqué de la société en charge de l’exploitation, qui a indiqué que des travaux ont été engagés pour rétablir la situation dans les meilleurs délais et permettre aux rames de circuler à nouveau dans de meilleures conditions de sécurité.
Cet incident sera-t-il le dernier? Non, répondent les experts. En effet, le nouveau tramway de Casablanca fonctionne grâce à un système d’alimentation enfoui dans le sol et destiné à fournir de l’électricité vers un appareil de dispatching. Ce dernier assure une alimentation aux  caractéristiques spécifiques, sous peine de dysfonctionnement ou pire de sa propre destruction. Ainsi ce mode d'alimentation pose-t-il de nombreuses difficultés et engendre des pannes récurrentes en ce début de mise en service des rames.
Donc pour ces experts, une période d’essai plus ou moins longue s’impose et, du coup, les Casablancais sont appelés à patienter. Ils sont également appelés à prendre leur mal en patience  puisque le système d’information et la billettique sont jugés par nombre d’entre eux comme approximatifs et difficiles d’accès. En effet, nombreux sont les usagers qui reprochent à Casa Tram le manque d’informations concernant les itinéraires, les horaires et les modifications de services liées à l’entretien du réseau ou aux perturbations dues aux pannes, entre autres.
Certains estiment que le nouveau tram pèche par le manque de signalétique et de plans de réseaux tant à l’intérieur des rames  que dans les stations indiquant avec précision la structure du réseau, les points de départs, les arrêts, les destinations, les horaires, les tarifs, les moyens de paiement, les services spécifiques, etc.
Les automates introduits pour la distribution des titres de transport sont également pointés du doigt. Les Casablancais critiquent souvent le dysfonctionnement de ces appareils et la complexité de leur fonctionnement, notamment pour les personnes âgées et les analphabètes.   
En clair, le nouveau tramway de Casablanca, dont les travaux de plantation d’arbres et le remplacement des milliers de places de parking qu’il a détruits n’ont pas été achevés, n’est pas encore devenu un moyen de transport très pratique.

Actualité au Maroc