ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
29 Avril 2007
Mise à jour le 07 Mai 2007, 06:55
PDF
Imprimer
Envoyer
 
Wolfowitz qui avait promis de combattre le fléau de la corruption en prenant sa place, en 2005, à la tête de l'institution aurait perdu ses "principes" au vu de la charmante arabe.
Le patron de la banque mondiale, connu pour ses position pro-Bush devra faire face à une opposition de plus en plus rude.
Des pays comme la France ou encore l'Allemagne manifestent déjà dans les coulisses que Paul est devenu "persona non Grata" entachant l'image de marque de l'institution internationale.
Othmane Boumaalif |courriercasablanca.com

Actualité au Maroc