ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 

L'ex-secrétaire d'Etat et candidate à la Maison Blanche Hillary Clinton a vivement critiqué les pays membres de l'Union européenne mercredi pour la désorganisation et les retards de leur réponse aux menaces jihadistes. «L'Amérique a besoin que les services de renseignement européens travaillent main dans la main avec les nôtres, y compris là où ils ont plus d'accès et d'expertise, comme en Afrique du Nord», a-t-elle déclaré lors d'un discours sur l'antiterrorisme au ton solennel, à l'université de Stanford, en Californie

«Nous avons besoin que les banques européennes cessent de financer le terrorisme. Nous avons besoin que les avions européens mènent des missions en Irak et en Syrie, et que les forces spéciales européennes participent à la formation et à l'équipement des forces locales anti-EI sur le terrain», a-t-elle ajouté.

En matière militaire, elle a appelé les Européens à «partager le fardeau» avec les Etats-Unis. Faut-il voir dans ces propos virulents une manœuvre politique ? Nombre d'analystes considèrent en effet que les attentats en Europe pourraient favoriser son rival républicain Donald Trump, rapporte notre correspondant aux Etats-Unis, Frédéric Autran. «L'Amérique est peut-être à une attaque terroriste majeure de Donald Trump à la présidence», résumait mercredi Blake Hounshell, directeur de la rédaction numérique de Politico. (Photo AFP)

Actualité au Maroc