ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
Le ministre américain de la Justice dans la tourmente
travers Eric Holder, c'est bien videmment Barack Obama qui est vis. Crdits photo : Susan Walsh/AP

En pleine campagne pour sa rlection, Barack Obama fait face au plus gros scandale qui ait clabouss son mandat. L'affaire Fast and Furious, c'est d'abord l'histoire d'un fiasco policier retentissant.

En 2009, l'Agence fdrale de lutte contre le trafic d'armes monte une opration visant piger les cartels mexicains qui s'adonnent au trafic d'armes aux frontires amricaines. Pour remonter ces filires, les enquteurs imaginent un procd simple, mais os: faire passer eux-mmes 2000 armes en contrebande, pour suivre leur parcours la trace. Problme: les armes se perdent dans la nature. Par la suite, selon un rapport parlementaire qui rvle le fiasco, au moins 122 de ces armes seront utilises pour perptrer des crimes au Mexique. Encore plus choquant pour l'opinion amricaine: deux d'entre elles seront retrouves sur la scne du meurtre d'un garde-frontire amricain, en Arizona.

Pour faire la lumire sur les responsabilits dans cet chec, les parlementaires de la Chambre des reprsentants lancent une enqute en fvrier 2011. La Chambre charge de superviser les activits du gouvernement demande alors Eric Holder, ministre de la Justice de l'Administration Obama, de cooprer aux investigations. Celui-ci remet aux parlementaires 7600 documents concernant l'opration, mais rechigne en dvoiler certains autres. Face l'insistance de la Chambre, Barack Obama vole au secours de son ministre le 20 juin, en faisant valoir le privilge de l'excutif. Sorte de joker du prsident, cette disposition lui permet de

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc