ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 

VIDÉO - Après avoir exercé en tant qu'ingénieur chez Total, le Français âgé de 45 ans a réalisé son rêve d'enfant il y a trois ans : devenir pilote de ligne.

Rémi Plesel. DR

Rémi Plesel. DR

Rémi Plesel assistait le commandant de bord du vol AirAsia QZ8501 qui a disparu dimanche entre l'Indonésie et Singapour. À 45 ans, le pilote français comptait seulement 2000 heures de vol, ce qui est très peu dans l'aviation. Sur ce trajet, il pouvait néanmoins s'appuyer sur l'expérience du capitaine indonésien qui avait pour sa part déjà assuré près de 20.000 heures dans les airs. Rémi Plesel avait rejoint la compagnie AirAsia il y a trois ans après avoir obtenu son diplôme de pilote de ligne. Avant cette conversion tardive, le Martiniquais, originaire du Marigot, était ingénieur chez Total. Voler était son rêve d'enfant. Il était également vice-président de l'Association des pilotes professionnels antillo-guyanais, qui s'était notamment fixé pour mission de former les jeunes de la région aux métiers de l'aviation.

En Martinique, la famille Plesel est à l'affût de la moindre information. Interrogée par Martinique 1ère, Rolande, la mère du pilote, explique avoir appris la triste nouvelle par la compagne de Rémi dimanche dans la nuit. Depuis, la famille ne se fait guère d'illusion. «Quand un avion tombe, on n'a pratiquement pas de survivant», se désole la sœur du pilote, Renée Plesel, sur RTL. «On aimerait bien que l'avion soit retrouvé, qu'on nous explique comment ça s'est passé et savoir si on peut se rendre sur place, ma mère et moi», ajoute-t-elle. Rolande est, elle, d'autant plus peinée qu'elle a déjà perdu son autre fils il y a quelques années.

Actualité au Maroc