ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
30 Novembre 2007
Mise à jour le 30 Novembre 2007, 04:01
PDF
Imprimer
Envoyer
 
Ces vidéos, sur lesquelles on voit, outre Betancourt, trois Américains et des officiers de l'armée colombienne aux mains de la guérilla des Farc (Forces armées révolutionnaires colombiennes, extrême gauche), ont été saisies lors de l'arrestation, à Bogota, de trois rebelles présumés, et certaines images datent d'octobre, a déclaré un responsable colombien, Luis Carlos Restrepo.
{sidebar id=2}
"Lors d'une opération militaire colombienne contre les réseaux urbains des Farc, trois personnes ont été arrêtées et, en leur possession, a été trouvée la preuve de vie d'un groupe de victimes d'enlèvements", a-t-il dit aux journalistes.

Betancourt a été capturée en 2002 alors qu'elle faisait campagne sous la bannière écologiste pour l'élection présidentielle colombienne d'alors. La précédente vidéo où elle apparaissait remonte à 2003.

Les brefs clips vidéo diffusés par la télévision colombienne montrent Ingrid Betancourt assise, sur fond de jungle, et l'on voit aussi les trois otages américains, qui travaillaient sous contrat en Colombie: Thomas Howes, Marc Gonsalves et Keith Stansell. Ces trois-là ont été enlevés par les Farc après l'accident de leur avion au cours d'une mission de lutte contre les trafiquants de drogue.

Selon Restrepo, des lettres et des photos des otages ont également été retrouvées lors de l'arrestation des rebelles présumés à Bogota.

En France, sur la chaîne LCI, Astrid Betancourt, soeur d'Ingrid, a estimé que les images dataient des derniers jours d'octobre, "ce qui prouve bien que les Farc (rebelles) étaient en train de réunir ces preuves et de les acheminer pour les donner au président (vénézuélien Hugo) Chavez", lequel président, à l'époque, était chargé d'une médiation pour tenter de faire libérer Betancourt.

L'ELYSEE SALUE "UN PREMIER PAS IMPORTANT"

Les Farc veulent échanger une cinquantaine d'otages contre des rebelles emprisonnés, mais les récents efforts menés par Chavez pour obtenir un accord sur les otages a échoué, le président colombien Alvaro Uribe interrompant la médiation de son homologue vénézuélien.

Selon Astrid Betancourt, "Pour l'instant ce qu'on voit c'est une seule photo. Elle est assise devant une petite table, elle paraît assez menue avec des cheveux très très longs. Elle regarde vers le bas. J'ai l'impression qu'elle est enchaînée de la main. C'est une image triste de ma soeur mais elle est vivante".

A Paris, le porte-parole de l'Elysée, David Martinon, a vu vendredi matin dans les vidéos saisies à Bogota la "première preuve de vie depuis plus de quatre ans" de l'otage franco-colombienne.

"La preuve de vie d'Ingrid Betancourt obtenue par les autorités colombiennes est une grande nouvelle. C'est la première preuve de vie depuis plus de quatre ans", a déclaré le porte-parole de Nicolas Sarkozy. "C'est un premier pas important mais le président de la République reste déterminé à obtenir la libération de tous les otages", a-t-il ajouté.

Reuters

Actualité au Maroc