ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
En Égypte, les islamistes crient déjà victoire

Envoy spcial au Caire

Dix gouvernorats, dont Le Caire et Alexandrie, ont vot ce week-end sur la future Constitution gyptienne, soit environ la moiti des 26millions d'lecteurs appels aux urnes. La seconde partie du vote se droulera le samedi 22dcembre dans les dix-sept gouvernorats restants. Les rsultats officiels ne seront proclams qu'aprs cette date. Ce qui n'a pas empch les Frres musulmans de crier victoire. Les gyptiens ont parl, a dclar le Parti de la libert et de la justice, la branche politique de l'organisation islamiste. Ils se sont librement exprims dans cette premire tranche du rfrendum et ont montr leur maturit. C'est un processus entirement dmocratique.

D'aprs les estimations du parti, 56,5% des lecteurs auraient approuv le projet de loi fondamentale. Malgr de longues files d'attente devant les bureaux de vote, le taux de participation n'aurait pas dpass le tiers des lecteurs inscrits. Ce chiffre est lgrement infrieur la participation au rfrendum constitutionnel qui s'tait tenu l'an dernier.

Les campagnes ont vot en majorit pour la Constitution, alors que le non l'emportait au Caire. Cette division entre le vote urbain et rural est nanmoins tempre par le vote d'Alexandrie, o le oui a obtenu la majorit. La grande ville ctire est considre comme un bastion lectoral des islamistes, et les salafistes, allis des Frres musulmans, y ont une influence importante. La deuxime tranche du vote se droulera dans des gouvernorats ruraux et, selon les observateurs, elle devrait confirmer le rsultat de ce week-end.

Test de popularit

Le scrutin s'est droul dans le calme, contrastant avec les trois dernires semaines, o des manifestations parfois violentes ont oppos partisans et adversaires d'un projet constitutionnel contest. Les violences ont fait une dizaine de morts, plusieurs bureaux des Frres musulmans ont t saccags et le palais prsidentiel a d tre dfendu par l'arme contre les manifestants. Le rfrendum constitutionnel s'est ainsi transform en un test de popularit pour le prsident Mohammed Morsi, au pouvoir depuis six mois.

Les Frres musulmans avaient domin le processus de rdaction de la Constitution aprs la dmission d'une partie des dlgus chrtiens libraux de l'Assemble constituante. Les islamistes ont fait campagne en faveur du oui, mettant en garde contre le retour de l'ancien rgime et une nouvelle priode d'instabilit si le non l'emportait. Ils ont aussi dnonc leurs adversaires comme tant un rassemblement domin par les chrtiens et les felloul, terme pjoratif dsignant les bnficiaires du rgime d'Hosni Moubarak.

L'opposition, rassemble dans un Front de salut national, a dnonc le projet constitutionnel pour ses nombreuses ambiguts, qui permettraient un pouvoir religieux de s'imposer, et pour son absence de garanties des liberts. Aprs avoir envisag de boycotter le scrutin, elle s'est tardivement dcide faire campagne contre la Constitution.

Irrgularits

Le Front de salut national a ragi aux premires estimations en dnonant de nombreuses irrgularits, et fait savoir qu'il ne reconnaissait pas les rsultats provisoires annoncs par les Frres musulmans. Plusieurs ONG gyptiennes ont rapport des incidents au cours desquels des observateurs n'auraient pas t autoriss entrer dans les bureaux de vote et des cas o aucune supervision judiciaire n'tait prsente. Certaines ONG ont mme demand l'annulation du rfrendum et un nouveau vote.

Le taux de participation relativement faible et le succs relatif du oui, loin du raz-de-mare prvu par les islamistes, peuvent cependant rendre espoir l'opposition. De nouvelles lections lgislatives sont prvues au dbut de l'anne prochaine et pourraient dboucher sur une rosion de la reprsentation parlementaire des Frres musulmans.

LIRE AUSSI:

Le projet de Morsi sduit la banlieue ouvrire du Caire

gypte: un rfrendum dans une atmosphre passionnelle

gypte: les ambiguts du projet de Constitution

Actualité au Maroc