ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
23 Juillet 2012
PDF
Imprimer
Envoyer
 
Dans Alep, avec les insurgés syriens
Un tank appartenant l'arme gt dans une rue d'Alep, aprs un affrontement avec les rebelles syriens. Crdits photo : STR/EPA/MAXPPP

Malgr l'heure tardive, des habitants d'Alep sortent sur leur pas de porte pour saluer les insurgs. Allah est grand!, crient des jeunes gens la colonne de vhicules de l'Arme syrienne libre qui roule dans la nuit. Depuis sa voiture, le commandant Jaber fait signe aux insurgs locaux d'conomiser les munitions et de ne pas tirer en l'air inutilement. La consigne n'est qu' moiti suivie. Les vhicules roulent travers les rues de la ville dans la lumire orange projete par l'clairage urbain. Dans les bennes des pick-up et par les fentres des voitures, les combattants sont prts tirer. Mais personne n'est l pour s'opposer l'entre des rvolutionnaires syriens dans Alep. L'arme et la police de Bachar el-Assad, qui ont tenu la ville sous leur coupe depuis le dbut de la rvolution, se sont comme volatilises.

Les vhicules chargs d'insurgs atteignent enfin le quartier gnral des rebelles, une cole aux murs dcors de fresques la gloire de Bob l'ponge, et se garent dans la cour. Armes et munitions sont dbarques. Les rebelles sont accueillis par des rvolutionnaires locaux enthousiastes. Enfin, nous sommes libres! Jusqu' prsent, quand on sortait pour manifester, les chabihas arrivaient et arrtaient ou battaient tout le monde, dit Djamal, un habitant du quartier de Salaheddine, mais maintenant que l'Arme libre est ici, c'est fini. C'est au tour des chabihas d'avoir peur, dit-il, faisant

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc