ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
Adam Lanza, fils fragile d'une famille surarmée

Un enfant fragile, psychologiquement perturb, de plus en plus renferm sur lui-mme l'ge d'entrer dans le monde des adultes, surprotg par sa mre, une femme peut-tre irresponsable si elle l'emmenait bien s'entraner au tir comme l'affirme une connaissance, tout le moins inconsciente du danger qu'elle avait cr en collectionnant les armes feu: tel est le portrait qui se dessine peu peu d'Adam Lanza et de sa mre Nancy.

Le jeune homme de 20ans et sa mre, ge de 54ans, vivaient seuls depuis le divorce des parents en 2009 dans leur grande maison coloniale d'un quartier bourgeois de Newtown, petite ville tranquille du Connecticut. Que s'y est-il pass les derniers jours et mois avant le massacre? La mort de la mre, tue par le fils qui s'est lui-mme suicid vendredi aprs avoir abattu 26personnes -dont 20enfants de 6 et 7ans la Sandy Hook Elementary School-, prive les enquteurs des principaux protagonistes du drame. Mais le lieutenant Paul Vance, charg de l'affaire, a dclar samedi avoir runi de trs bons lments d'enqute, qui expliqueront le comment et le pourquoi.

Le pourquoi reste pour l'instant un mystre, mais le comment, qui commence merger des tmoignages, rvle un jeune homme dtermin commettre un carnage dans le hall de l'cole et les deux classes de maternelle o il a tir un nombre incalculable de balles. Il avait pris trois des cinq armes feu appartenant sa mre. Plutt que les armes de poing, il choisit le fusil semi-automatique Bushmaster pour tre sr de faire un maximum de victimes en un minimum de temps. Il aurait tir bout portant durant quelques minutes seulement. Vous pouvez tirer deux balles la seconde, le chargeur de 30balles s'enclenche trs rapidement sur ce genre d'arme, explique au Figaro un policier de la ville retrait, prfrant garder l'anonymat. Ce fils dep… a choisi le plus facile, les petits n'ont pas pu ragir temps, il n'a eu aucun effort faire. Le mdecin lgiste, Wayne Carver, a parl de multiples impacts de balles sur les corps des enfants autopsis.

Un portrait contrast

Les voisins et les connaissances de la famille interrogs depuis vendredi dressent un portrait contrast de la mre et de son fils. Nancy tait une femme apparemment bien intgre dans sa petite communaut, jouant rgulirement aux ds, papotant jardinage avec la voisine, dcrite comme ouverte et gentille par ceux qui l'ont ctoye. Elle participait aux activits classiques des pouses de banlieue amricaines: le pique-nique de Labor Day, les runions hebdomadaires du Ladies Club local. C'tait une habitue d'un bar, My Place, o le serveur, Michael Agius, la dcrit comme trs amicale. Plusieurs anciens camarades du lyce d'Adam se souviennent d'une femme accueillante, mre attentionne, peu diffrente des autres.

La diffrence, c'tait Adam. Un enfant trs intelligent mais si peu sociable qu'elle aurait choisi de le retirer du lyce, o il n'arrivait pas s'intgrer, pour l'duquer elle-mme. On a grandi ensemble mais je ne le connaissais pas, il ne parlait pas aux autres, raconte sa voisine Megan, 20ans, qui ne se souvient pas de lui au lyce. Nancy semblait cacher son fils, d'aprs Dan Holmes, un paysagiste qui travaillait rgulirement chez elle. Je n'ai jamais vu Adam de ma vie, avoue-t-il dans le New York Times. Elle me recevait toujours sur le palier (…). Mme pour me montrer une arme feu rcemment acquise, elle est sortie de la maison. Tous deux parlaient souvent d'armes, sa passion. Elle lui avait racont qu'elle emmenait rgulirement son fils s'entraner dans des stands de tir. Pour tirer avec un Bushmaster, Adam a d recevoir un minimum d'entranement, quelques heures, explique le policier retrait de Newtown, qui possde lui-mme prs d'une quarantaine d'armes et se souvient d'Adam adolescent. Un garon renferm, mais qui n'a pas suscit d'inquitude particulire chez l'ancien officier de police, galement charg d'initiation la scurit dans les coles de la ville. Les armes taient-elles enfermes clef la maison? Cela devrait tre le b.a.-ba pour tout parent, dit-il.

Un geste prpar

Comme chacun Newtown, il cherche une rponse. Ce pre de jumeaux de 18ans se demande si les jeux vido violents n'ont pas jou un rle. Adam avait t membre d'un club local de technologie et semblait se passionner pour les jeux vido. Que faisait-il seul dans sa chambre ces derniers mois? Il tait de moins en moins proche d'elle, raconte dans le Wall Street Journal Jeannie Rasacreta, une psychologue connaissant les Lanza. Les enquteurs pluchent l'ordinateur d'Adam Lanza depuis vendredi et y trouveront peut-tre une rponse. Plusieurs experts du FBI interrogs sur les chanes de tlvision amricaines estiment que le massacre n'est pas un acte impulsif, mais un geste prpar de longue date.


Le prsident au ct des familles

Barack Obama tait attendu dimanche soir Newtown pour rendre hommage aux 26 victimes du massacre et rconforter leurs familles. Il devait s'exprimer lors d'une veille religieuse interconfessionnelle 19heures locales.

Des milliers de fidles se sont runis dimanche toute la journe dans les glises de la ville pour prier, les autorits tentant d'loigner autant que possible les mdias arrivs en masse dans cette jolie cit tranquille du Connecticut. On continuait dposer des fleurs, des ours en peluche et des jouets en de nombreux endroits transforms en mmoriaux improviss, pour saluer le souvenir des enfants et des adultes tus vendredi.

Deux jours aprs, la ville de Newtown restait traumatise. Les habitants se disaient envahis par l'motion, la fois inconsolables et reconnaissants pour les nombreux messages de soutien et l'attention porte par le reste du monde. Le pape Benot XVI a exprim sa peine et fait part de sa profonde tristesse dimanche Rome.

LIRE AUSSI:

Pendant la tuerie, le business continue

De quoi parlent les Amricains aprs la tuerie?

Barack Obama interpell sur le contrle des armes feu

Fusillade: le tireur dcrit comme renferm et perturb

tats-Unis: un tireur fou tue 20 enfants et 6 adultes

Actualité au Maroc