ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
17 Mai 2007
Mise à jour le 17 Mai 2007, 05:44
PDF
Imprimer
Envoyer
 
Cette édition-anniversaire du plus grand festival de cinéma au monde, avec un programme tout sauf nostalgique, a été déclarée ouverte par l'actrice taiwanaise Shu Qi, 31 ans, et le réalisateur portugais Manoel de Oliveira, 98 ans, incarnant deux générations du cinéma contemporain.
{sidebar id=1} Le cinéaste portugais a rendu hommage à "ce festival prestigieux et pourtant encore bien jeune", avant de s'exclamer "et vive le cinéma !"
Une pléiade de stars avaient auparavant gravi les célèbres 24 marches du Palais des festivals et leur tapis rouge, devant une foule importante.
Wong Kar-wai, dont le très attendu "My blueberry nights" devait être projeté en soirée, était accompagné des deux acteurs vedette de son nouveau film, la chanteuse de jazz Norah Jones, qui fait ses débuts à l'écran, et l'acteur britannique Jude Law.
Parmi les vedettes invitées pour la cérémonie d'ouverture, figuraient également les actrices Gong Li, Juliette Binoche, les réalisateurs Luc Besson et David Lynch.
Ce dernier avait offert en "cadeau d'anniversaire" au Festival un court métrage, "Absurda", projeté peu auparavant, dérangeant et inquiétant à l'instar de toute l'oeuvre du cinéaste américain.
"Cannes n'est pas un festival-musée, il évolue avec le cinéma et ne se retourne pas sur le passé", a dit l'actrice allemande Diane Kruger, qui présentait la cérémonie. "Nous fêtons 60 ans de grâce, d'élégance, de bonheur, de coups de bol et de coups de coeur, 60 ans de Palmes d'or espérées, jalousées, admirées", a-t-elle poursuivi.
Les neuf membres du jury, présidé cette année par le réalisateur britannique Stephen Frears, avaient pris place sur la scène, et notamment les actrices Maggie Cheung, Toni Collette, Sarah Polley, l'acteur Michel Piccoli ou encore l'écrivain turc Orhan Pamuk, Prix Nobel de littérature 2006.
22 films sont en compétition pour la prestigieuse Palme d'or, parmi lesquels des oeuvres signées Emir Kusturica, Quentin Tarantino, Gus Van Sant ou les frères Coen, qui tous ont déjà décroché la récompense suprême.
Mais un des événements assurés du Festival sera la présentation hors compétition et en première mondiale, jeudi 24 mai, de "Ocean's 13", la suite des braquages classieux mis en scène par Steven Soderbergh.
L'arrivée sur la Croisette des nombreuses stars du film -- George Clooney, Brad Pitt, Matt Damon, Al Pacino et Andy Garcia -- est toutefois le seul clin d'oeil du Festival aux "blockbusters" américains.
Le Festival de Cannes, qui a accueilli ces deux dernières années l'ultime opus de la Guerre des étoiles ou le "Da Vinci Code", a fait pour sa 60e édition le choix résolu du cinéma d'auteur qu'il a largement contribué à faire connaître tout au long des six décennies écoulées.
En témoigne le choix en film d'ouverture de "My Blueberry nights", premier film tourné par Wong Kar-wai aux Etats-Unis et en anglais, voyage sentimental truffé de réminiscences à "In the mood for love", tourné en 2000.
Le film est largement né du désir de Wong Kar-wai de mettre à l'écran la chanteuse Norah Jones. "Je voulais travailler avec Norah et cette histoire était parfaite pour elle", a affirmé mercredi, lors d'une conférence de presse, le réalisateur chinois de Hong Kong, chaussé de ses éternelles lunettes noires rectangulaires.
"Ce qui m'attirait le plus chez elle, c'était sa voix, une voix très cinématographique, comme un instrument de musique très raffiné", a-t-il dit, "Quand vous entendez sa voix, vous écoutez déjà une histoire".
Agences
{sidebar id=2}

Actualité au Maroc