ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
Gilberto Valle, 28 ans, avait été arrêté le mois dernier par les autorités grâce aux informations fournies par son ex-femme.

Un policier new-yorkais doit comparaître mardi devant un tribunal fédéral de Manhattan : il est accusé d'avoir voulu enlever, violer, torturer et tuer une centaine de femmes, repérées et répertoriées à partir d'une base de données confidentielles, et d'avoir eu l'intention de les faire cuire et de manger des parties de leurs corps. Il doit comparaître lors d'une audition visant à examiner une éventuelle remise en liberté sous caution. Lundi, l'homme avait plaidé non coupable. Gilberto Valle, 28 ans, avait été arrêté le mois dernier par les autorités grâce aux informations fournies par son ex-femme.

"Je pensais la faire cuire à feu doux"

Un document a été retrouvé sur l'ordinateur de l'accusé, intitulé "Séquestration et cuisson (Victime 1) : le plan", a révélé la plainte. Le document comprenait également des informations personnelles et la date de naissance d'une femme ainsi qu'une liste de "matériels nécessaires", tels qu'une voiture, du chloroforme et une corde. "Je pensais fixer des parties de son corps sur un dispositif (...) la faire cuire à feu doux, la garder en vie le plus longtemps possible", avait écrit Gilberto Valle dans un échange de mails daté de juillet et pour lequel il est poursuivi.

Selon les enquêteurs, l'accusé avait évoqué, dans d'autres conversations sur Internet, les moyens de faire rentrer le corps d'une femme dans un four et à quel point elle semblait "goûteuse". "Ses jours sont comptés", écrivait-il, selon la plainte.

Plus de 100 femmes répertoriées

L'homme aurait rencontré une victime potentielle lors d'un déjeuner, ont précisé les autorités. D'après les éléments retrouvés dans son ordinateur, le policier avait répertorié au moins 100 femmes, avec leur nom, leur âge et des photos. Certaines (...)

Lire la suite sur LePoint.frSingapour - Il trouve 700 000 euros... et les rend à ses propriétaires
En Laponie, les Pères Noël s'échauffent avant la distribution des cadeaux
Dans l'attente de sa résurrection, une Russe garde 3 ans le cadavre de son mari
Birmanie: Aung San Suu Kyi, icône de la démocratie au nom imprononçable
Recevez la newsletter Le Point.fr

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc