ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 

fait la joie des Français et des Américains.

Au Maroc, les commerces ignorent encore son existence. «Nous ne sommes pas au courant de l'existence du jeu Marrakech», lance Abderrahim Bhayh,directeur ,commercial représentant de «La Grande Récré» au Maroc. Pourtant, cette chaîne de magasin en France fait de ce jeu sa nouvelle notoriété.

{sidebar id=2}

En effet, Marrakech, à peine né, fait déjà un tabac dans la société française. L'entrepri­se éditrice du jeu, Gigamic, affiche sa satisfaction. «Marrakech est arrivé dans nos entrepôts en septembre 2007. Aujourd'hui, ce jeu de société rencontre un grand succès auprès des joueurs et des boutiques. Nous travaillons en France avec La grande Récré, chaîne de magasins pré­sente également au Maroc», déclare au Soir échos Mathilde Spriet, respon­sable communication et marketing à Gigamic. Le prix, fixé à 33 euros, est certainement pour beaucoup dans le succès que remporte Marrakech. Même les distributeurs américains qui ont refusé au début sa commer­cialisation, arguant que l'image que l'homme en djellaba présentée sur la couverture du jeu n'est pas vendable, ont fini par succomber à son charme. «Marrakech est disponible depuis peu aux Etats-Unis, par le biais de notre distribu­teur Fundex», ajoute-t-elle. Et ce n'est pas tout! Marrakech a remporté le prix du meilleur jeu de l'année 2008 au 22e Festival international des Jeux qui s'est déroulé à Cannes du 13 au 17 février dernier. La compétition a été rude, mais Marrakech a réus­si à damer le pion à ses concurrents venus des différents pays du mon­de. Ses atouts : des matériaux rarement vus dans un jeu (textile, bois, ...), un design exotique et des règles très simples. Le jury est tombé immé­diatement sous le charme de Marra­kech!
{sidebar id=2}
Le concept est simple. Le souk est en ébullition : c'est le jour du mar­ché aux tapis ! Le plus habile des mar­chands sera bientôt désigné. Chaque joueur est un marchand qui essaie de supplanter les autres. À tour de rôle, chacun lance le dé puis déplace As­sam, l'homme au tarbouche rouge, l'organisateur de la vente. Si Assam s'arrête sur un tapis adverse, le mar­chand paye une dîme à son proprié­taire avant de poser un de ses tapis sur un espace adjacent en essayant de masquer les tapis adverses. Quand le dernier tapis est posé, on totalise les tapis visibles et la somme obte­nue par chacun des marchands: le meilleur l'emporte! Son auteur, Do­minique Ehrhard, envoûté par la vil­le осrе, ses couleurs, ses cultures et sa joie de vivre, ne cache pas son amour pour cette cité impériale aux mille et une nuits, «J'ai vécu quelques années au Maroc et j'avais très envie de faire un jeu qui reproduise visuellement pendant la partie le changement incessant des mosaïques de tapis que j'observais sur une petite place un peu à l'écart dans la médina de Marrakech», confie-t-il à «Le Soir échos». Le rêve de Dominique Ehrhard se concrétise A votre tour de goûter à son bonheur !

Les règles du jeu
Le jeu Marrakech est com­posé d'une cour de marché aux tapis, de 57 tapis eu tissus, 20 pièces en bois de 1 DH, 20 pièces de 5 DH, un pion marchand et un dé en bois.
Chaque joueur(à partir de 6 ans) reçoit 30 dirhams (5 pièces de 1 et 5 pièces de 5). A 2 ou 3 joueurs, chacun reçoit 15 tapis d'une même couleur qu'il pose devant lui. A 4 joueurs chacun reçoit 12 tapis de la même couleur. Les joueurs jouent à tour de rôle dans le sens des aiguilles d'une montre. Chacun d'entre eux va tenter d'avoir le plus grand nombre de ses tapis exposés en fin de partie tout en accumulant la. plus grande fortune Assam est au centre de la place. Le joueur choisit le sens du déplacement d'Assam avant de lancé le dé. Le nombre de babouches indiqué par le dé détermine de combien de cases le joueur doit déplacer Assam.
Il avance en ligne droite (jamais en diagonale) dans le sens initialement choisi Si Assam sort du marché, il suit le demi tour indiqué par les flèches (les flèches ne comptent pas comme un point de déplacement). Le jeu prend fin dès que le dernier tapis est posé. Le joueur qui a le plus grand nombre de points gagne la partie. En cas d'éga­lité, c'est le joueur qui a le plus de dirhams qui l'emporte.

Le Soir Echos

Actualité au Maroc