ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
23 Avril 2007
Mise à jour le 23 Avril 2007, 05:15
PDF
Imprimer
Envoyer
 

"L'Allemagne n'a pas acquis le buste de Néfertiti de manière légale. L'Egypte a été induite en erreur", ajoute-il. Pour qu'il puisse quitter l'Egypte sans problème, le buste, découvert en 1912 par l'archéologue allemand Ludwig Borchardt, "a été expressément recouvert de glaise (et) envoyé par bateau en Allemagne", affirme-t-il.
"Déjà à l'époque, l'Egypte a exigé le retour du buste. Même Adolf Hitler au début n'y était pas opposé", relève encore l'Egyptien, qui assure que son pays s'engageait à rendre le buste au bout de trois mois d'exposition.
Le secrétaire général des antiquités égyptiennes menace, si Berlin ne surseoit pas à sa demande, d'inviter au Caire les responsables des antiquités d'autres pays --Chine, Grèce, Italie, Syrie, Mexique, Irak, etc...-- pour établir une liste de biens culturels dont ils demanderaient le retour.
Devenu l'un des symboles de Berlin, le buste de Néfertiti est au centre d'une controverse entre l'Allemagne et l'Egypte depuis des semaines.
Le 13 avril, le ministre allemand de la Culture, Bernd Neumann, en a catégoriquement refusé le prêt, mettant en avant la fragilité de l'objet. Selon M. Neumann, l'acquisition de la statue par l'Allemagne, en 1913, s'est déroulée de manière "légale".
Le buste de 48 cm est exposé depuis 90 ans à Berlin : pendant la division de la ville au Musée égyptien à Berlin-Ouest et depuis peu à l'Altes Museum, sur l'Ile aux Musées, dans l'ancien Berlin-Est. Néfertiti était l'épouse du pharaon dissident de la 18e dynastie, Akhenaton, il y a 3.400 ans.

Le Courrier de Casablanca - Agences

Actualité au Maroc