ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 

L'architecture est simple et sa fabrication le serait encore plus : la société WinSun, qui s'était déjà fait connaître avec la construction d'une série de maisons avec une imprimante 3D, annonce avoir édifié un immeuble avec la même technique.

Une imprimante de 40 mètres de long

L'imprimante utilisée mesure 40 mètres de long, 10 mètres de haut et 6,6 mètres de large. Elle est capable de fabriquer les murs et les différentes parties de la construction que des ouvriers se chargent ensuite d'assembler. Le gain de temps est considérable par rapport à une construction traditionnelle mais surtout, WinSun affirme n'utiliser que des déchets de construction : du sable, du béton et du verre. Ce mode de fabrication serait donc écologique.

10 maisons en 24 heures

En avril 2014, la société WinSun avait déjà fait parler d'elle avec la construction de 10 petites maisons en 24 heures à l'aide d'une imprimante 3D. Ces maisons, d'une superficie de 200 m2 et construites à Shangaï n'ont coûté que 3.500 euros chacune. La société WinSun aimerait essaimer ses constructions partout en Chine et même dans le monde entier. Cuisine, médecine, mode ou encore architecture... L'impression 3D, qui permet de produire des objets en relief, entre peu à peu dans les mœurs, et se développe de plus en plus, dans de nombreux domaines.

L'impression 3D débarque en cuisineDepuis peu, les imprimantes 3D ont même leur place dans la cuisine et permettent de fabriquer des moules sur mesure ou des pizzas.Utiles dans de nombreux domainesMais l'impression 3D est également utile dans de nombreux autres domaines, comme la mode. En mars 2013, la danseuse et mannequin Dita Von Teese, icône du burlesque, a porté, lors d'un défilé à New York, une tenue entièrement créée grâce à une imprimante 3D. Cette robe très originale et composée de 13.000 cristaux noirs Swaroski, a été produite par la firme Shapeways, spécialisée dans cette nouvelle technologie.Le pire et le meilleur des impressions 3D :image
Joos, un Belge de 9 ans, ne pouvait plus plier son bras gauche depuis trois ans à cause d'une double fracture mal soignée. Ce handicap l'empêchait même d'avoir un usage normal de ses mains, ce qui... plus 
Joos, un Belge de 9 ans, ne pouvait plus plier son bras gauche depuis trois ans à cause d'une double fracture mal soignée. Ce handicap l'empêchait même d'avoir un usage normal de ses mains, ce qui au quotidien, lui pesait énormément. "Les bouts de ses doigts étaient même devenus insensibles", a raconté sa mère au journal Lasste Nieuws.
L'espoir qu'il guérisse s'amenuisait de jour en jour. C'est un chirurgien orthopédiste qui est venu à la rescousse de cette famille en vantant les mérites de l'imprimante 3D. Les parents de Joos se sont alors rapprochés de la société Materialise, spécialiste en la matière, pour fabriquer des broches compatibles avec les os du bras de Joos. Mission accomplie. Aujourd'hui, il peut de nouveau utiliser son membre, et jouer librement comme n'importe quel enfant de son âge.

moins 

 Un prix très élevé

La plupart des imprimantes 3D coûtent encore très cher. Comptez entre 500 et 5.000 euros. Mais rassurez-vous : les tarifs baissent régulièrement. Si certaines machines sont réservées à un usage professionnel, d'autres sont plus familiales. C'est notamment le cas du Cube 3, vendu 1.300 euros.

 

Actualité au Maroc