ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
30 Avril 2008
Mise à jour le 30 Avril 2008, 02:26
PDF
Imprimer
Envoyer
 

flirtent avec des femmes en public en leur coupant les cheveux, selon l'édition demardi du journal "Al-Hayat".

C'est après avoir vu un groupe d'hommes aux cheveux longs en train de poursuivre de leurs assiduités des étudiantes qui sortaient de cours que le prince Fahd ben Badr, gouverneur de la région d'al-Jof, dans le nord du pays, a réagi.

Lors d'un rassemblement dimanche dans son palais de la ville de Skaka, le prince a donné l'ordre à la police d'appliquer la sanction à tous les jeunes reconnus coupables de flirt, y compris "les fils de gradés militaires et de fonctionnaires d'Etat", rapporte le journal saoudien. "Cette décision ne concerne pas les hommes qui passent leur temps libre dans les lieux publics sans faire de mal à personne", aurait précisé le prince.

L'Arabie Saoudite suit depuis longtemps des règles islamiques très strictes, séparant hommes et femmes en public. La Commission pour la Promotion de la vertu et la prévention des vices, un organe gouvernemental qui contrôle la puissante police religieuse du pays, est chargée de faire respecter ces règles.

Ses membres patrouillent dans les lieux pblics pour s'assurer que les femmes sont voilées et ne portent pas de maquillage, que les deux sexes ne se mélangent pas, que les magasins ferment cinq fois par jour pour la prière et que les hommes se rendent à la mosquée et prient.

De nombreux religieux de ce pays conservateur du golfe Arabo-persique affirment que les hommes ne devraient pas avoir les cheveux longs car l'Islam interdit que les deux sexes prennent modèle l'un sur l'autre.

La nouvelle punition est la conséquence du "harcèlement répété des femmes dans les souks et à l'extérieur des écoles pour filles", a affirmé au journal "Al-Hayat" le cheikh Mubarak al-Rushoud, chef de la Commission dans la région d'Al-Jof. "La décision, cependant, ne concerne pas tous les hommes aux cheveux longs", a-t-il précisé. AP

 

Actualité au Maroc