10 Avril 2012
Imprimer
 
“Autoroutes du Maroc” n'en démord pas : Circulez, il n'y a rien à voir !
Si vous avez eu l'occasion d'emprunter les autoroutes ce week-end, vous aurez sûrement subi quelques désagréments lors de votre passage par les grandes gares de péage comme une attente un peu plus longue que d'accoutumée. En prenant votre mal en patience, vous avez certainement remarqué la main maladroite du guichetier d'un jour, qui vous a contraint à attendre. C'est qu'à défaut des visages coutumiers, vous aviez eu  affaire à des ingénieurs et autres cadres qui s'essayaient à la caisse le temps d'une grève. Pour certains, ceux ou celles, qui avaient à bifurquer moyennant quelques dirhams, le ressentiment dû à cette situation quelque peu contrariante, aura vite fait de s'apaiser au vu des guichets fermés et des barrières levées.
La cause de cette situation pour le moins burlesque : une grève dans un premier temps de 72 heures depuis vendredi et prolongée de 96 heures à compter d'hier et décidée par le syndicat des employés des centres d'exploitation de la Société nationale des autoroutes du Maroc. Raison de cette dernière qui n'en est pas à son début et qui dure depuis l'été dernier : l'intégration à la SNAM des agents des sociétés contractuelles, la déclaration à la CNSS, l'indemnisation des jours fériés et week-ends travaillés, l'amélioration des conditions de travail, le retour des employés licenciés abusivement. Il y va de soi que s'ajoute aux doléances de ce mouvement, une augmentation des salaires à laquelle ne devrait pas échapper la SNAM. Ces revendications, somme toute légitimes et tout à fait réalisables, la

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF