01 Juin 2007
Mise à jour le 06 Juillet 2007, 11:30
Imprimer
 
Mustapha Danger, "remarquez-bien le nom", est un aventurier marocain pas comme les autres.
Si plusieurs marocains et marocaines se sont fait remarqués en s'explosant, en courant sur les pistes, en levant les jambes ou encore en chaussant les crampons, Mustapha, lui a choisi la piste du Danger.
Eh Oui! Parfois il suffit d'oser..
Jeudi dernier, Mustapha s'est particuliérement illustré en tranversant Santiago Bernabeu, le temple du Real de Madrid sur toute sa longueur à 40 mètres de hauteur et sans filet de sécurité.
Deux faits attirent, à priori, notre attention:
Primo, pour une fois un marocain "pas du tout benalidinisé" attire l'attention des médias.
Secondo, Mustapha n'a pas choisi la piste de la facilité..il a fait le choix d'effectuer une traversée sur la longueur et non la largeur comme aurait préféré certains lâches.
Mustapha aurait tout parié sur son exploit..le niéme de son genre, puisqu'il a d'autres actions à son actif.
J'imagine bien Mustapha entrain de se préparer psychologiquement à son exploit.
"Matalâach Matalâach!" aurait-il avancé.
C'est un petit peu la même attitude chez nos "benalidinés nationaux", chez les militants le temps de la matraque hassanienne ou encore chez les prostituées de Boulevard Mohammed V.
Celà s'appelle dans le jargon la "Matalâach Attitude".
Je parierai que Nouzha Chekrouni, "l'USFpiste Chanelisée" aurait gagné à inviter "Mustapha Danger" à son FINCOME chéri.
Au moins, on aurait pu avoir un marocain pour nous enseigner "La Matalâach Attitude" dans les régles de l'art.
Le geste de Si Mustapha Danger est plus expressif que plusieurs discours politiciens creux.
Othmane Boumaalif
{sidebar id=2}

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF