19 Avril 2007
Mise à jour le 19 Avril 2007, 05:19
Imprimer
 

Dans leur plainte déposée en Californie, Wang et son épouse, Yu Ling, affirment que Yahoo a fourni au parquet des détails qui ont contribué à l'identifier.
La plainte, soutenue par la World Organization for Human Rights USA, dit que Yahoo a bénéficié financièrement de sa coopération avec les autorités.
Dans un communiqué, Yahoo se dit désolé de ce que des Chinois aient été emprisonnés pour s'être exprimés sur internet.
Mais il ajoute que les entreprises travaillant en Chine "doivent se plier à la loi chinoise, faute de quoi ses employés locaux" risqueraient des sanctions pénales.
"Nous invitons le département d'Etat américain à continuer de faire de la question de la liberté d'expression une priorité dans les rencontres bilatérales et multilatérales avec les Chinois, ainsi que par d'autres instruments du commerce et de la diplomatie, afin d'aider à assurer la sécurité de ces dissidents", poursuit Yahoo.

Le Courrier de Casablanca - Agences

 

 

 

 

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF