13 Mai 2007
Imprimer
 
Les deux soeurs ont déclaré au quotidien New York Post qu'elles ne se considéraient pas comme des génies en dépit de leur parcours brillant. "Je pense que nous avons eu des possibilités précieuses et que nous nous sommes trouvées dans des circonstances heureuses", a dit Angela Kniazeva au quotidien new-yorkais.
Enfants, les deux soeurs n'ont pas été scolarisées de manière traditionnelle. Leurs parents leur ont fait l'école à la maison et elles ont terminé leur scolarité secondaire à 10 et 11 ans, avant de recevoir leur premier diplôme universitaire russe à 13 et 14 ans.
A l'université de Rochester, la moitié de leurs étudiants seront plus âgés que les deux professeurs assistants russes, ce qui ne semble pas leur poser de problème. "Je ne pense pas que notre âge a quoi que ce soit à voir avec notre enseignement et nos travaux de recherche", a estimé Diana, qui va fêter ses 20 ans le mois prochain. "Le simple fait d'être plus jeune que mes étudiants n'a aucune influence sur ce que j'enseigne et comment je le fais".
Agences
{sidebar id=2}

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF