08 Mai 2007
Imprimer
 
"De toutes les explosions d'étoiles vue précédemment, celles-ci a été de loin la plus puissante", a indiqué Alex Filippenko, l'un des astronomes ayant fait cette découverte.
{sidebar id=1}"Nous avons été surpris de l'intensité lumineuse et aussi de sa durée (70 jours)", a-t-il ajouté dans un communiqué. Sa luminosité a atteint 50 milliards de fois celle de notre soleil.
Dans la communauté astronomique on pense généralement que les premières étoiles nées après le Big Bang étaient tout aussi massives que celle dont l'explosion a été observée l'automne dernier ce qui pourrait offrir un rare témoignage sur la manière dont de telles supernovae finissaient leur existence.
"Ces observations montrent clairement la fin d'une étoile extrêmement massive", a souligné Dave Pooley, un astronome de l'université de Californie.
L'étoile qui a produit la supernova SN 2006gy a apparemment rejeté une grande quantité de sa masse avant d'exploser. Cette importante perte de masse est similaire à ce qui est actuellement observée avec l'étoile Eta Carina, qui se trouve dans notre galaxie, la Voie Lactée.
courriercasablanca.com - Agences
{sidebar id=2}

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF