21 Avril 2012
Imprimer
 

eMarrakech : Serval pourra désenclaver les zones non couvertes par des réseaux de téléphonie, ou sujettes à des brouillages ou censures.

Serval, un logiciel qui défie les Etats
Les usagers de téléphone mobile fonctionnant sous Android peuvent télécharger gratuitement depuis quelques semaines, un logiciel appelé Serval.

Sans carte SIM ni antenne relais, Serval donne possibilité de faire, se connecter directement, un groupe de mobiles, grâce au principe de maillage "mesh " le caractérisant, consistant à créer des réseaux temporaires, mouvants et décentralisés.

Selon ce principe, deux mobile proche l’un de l’autre d’une centaine de mètres, peuvent communiquer directement, alors que s’ils sont éloignés, d’autres mobiles équipés du Serval, peuvent relayer le signal afin de faire parvenir la communication de proche en proche sans que les usagers n’interviennent.

Perçue comme un véritable printemps démocratique des mobiles, Serval est capable de faire échapper aux contrôles des Etats et surtout des très lucratives compagnies de téléphone, les services de communications qui seraient ainsi entièrement libéralisés.

Conçu par Paul Gardner-Stephen, un chercheur australien de l'université Flinders d’Adélaïde, Serval, selon son papa, restaure les vraies potentialités des téléphones mobiles :

« Dans les années 1980, les ingénieurs travaillant sur les premiers prototypes avaient imaginé des réseaux mesh, simples et bon marché. Mais les compagnies de téléphone les avaient empêchés de travailler dans cette direction, parce qu'elles voulaient préserver leur modèle pyramidal contrôlé par le haut, hérité du téléphone filaire, techniquement caduc mais commercialement très profitable. Aujourd'hui encore, si les mobiles ne peuvent pas se parler directement au niveau local, c'est parce qu'ils sont verrouillés par les opérateurs, qui obligent les usagers à passer par leurs relais et donc par leurs systèmes de facturation.»

S’affranchir du joug des lourdes factures mais aussi des contrôles / censures étatiques, notamment sous les régimes politique liberticides est la principale motivation de Gardner-Stephen, qui entend déployer son système dans le tiers-monde, les zones délaissées par les opérateurs de téléphonie ou là où les réseaux ont été détruits par des catastrophes naturelles.

Pour l’installer, il faut, au préalable, ‘rooter’ son téléphone, c'est-à-dire le décoder.

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF