26 Juin 2008
Mise à jour le 26 Juin 2008, 02:59
Imprimer
 
remportée par son équipe dans la dernière minute du temps réglementaire contre la Turquie (3-2), mercredi à Bâle. Q: Quel sentiment domine après cette qualification? R: "On est incroyablement satisfait d'avoir remporté cette demi-finale. Les joueurs sont exténués mais la joie est immense. Cela a été une bataille fantastique, avec de la dramaturgie, des buts tardifs mais on a été puissants et on a eu le moral pour revenir au score et inscrire ce troisième but." Q: Y a t-il une part de chance, selon vous, dans ce succès? R: "C'était une victoire difficile, les deux équipes ont très bien joué. Les Turcs étaient très bien techniquement. Mais on a su être efficaces, on n'a pas eu beaucoup d'opportunités mais on a réussi à marquer trois fois." Q: Comment expliquez-vous vos difficultés en début de match? R: "On a perdu pas mal de ballons en début de match et on a préféré jouer plus long. En seconde période, on a plus poussé nos attaques. Mais notre milieu de terrain a peut-être été trop compact et on a peut-être manqué d'un second attaquant." Q: Pourquoi alors ne pas avoir fait rentrer ce second attaquant? R: "J'ai pensé qu'avoir cinq milieux était la meilleure solution pour bloquer les Turcs et je ne voulais pas justement sacrifier la force de notre entre-jeu." Q: L'Allemagne n'a rien perdu de sa mentalité légendaire... R: "On savait les Turcs dangereux lors des dernières minutes. Mais on a réussi à revenir et c'est la preuve justement de cette mentalité de gagneur." Q: Vous attendiez-vous à une performance similaire de la Turquie? R: "J'ai déjà travaillé en Turquie et je sais que quand ils gagnent plusieurs matches d'affilée, ils dégagent un enthousiasme formidable. On a été finalement assez chanceux d'avoir marqué à la 90e minute.
Lemonde.

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF