24 Décembre 2012
Imprimer
 
Matches avancés de la 13e journée : Les Wydadis corrigent les Safiôts : Quand les Rouges se prennent la tête

Le WAC a pris les commandes à la faveur du carton (4-1) infligé à l’OCS samedi en nocturne au Complexe Mohammed V à Casablanca. Si la victoire est amplement méritée, elle restera néanmoins en travers de la gorge des Safiôts qui avaient fait plus que jeu égal lors d’une première mi-temps exceptionnelle et qui sont sortis in fine, bien frustrés, estimant l’expulsion d’Abderrazzak Hamdallah imméritée. Effectivement, c’était le tournant du match puisqu’à la sortie du premier buteur du championnat, le score n’était que de deux buts à un et au seul but d’écart, rien n’était encore joué et toutes les possibilités de l’issue du match étaient prévisibles. Mais faut-il le répéter, ce manque de clairvoyance arbitrale n’enlève en rien, au mérite du WAC, qui, en ce soir, a fourni l’une de ses meilleures prestations de la saison au bonheur de ses fans, bien nombreux pour l’occasion.
C’est l’intenable congolais Fabrice Nguessi Ondama, qui dès la dixième minute, a ouvert les hostilités. Au bout du quart d’heure, Mohcine Laafafra rétablissait l’équilibre et les deux formations de finir cette première partie de match, bien plus en chiens de faïence qu’autre chose malgré quelques actions qui auraient pu aboutir de part et d’autre. D’entrée en seconde, le match se joua aussi bien du but de Hicham El Amrani  que par l’exclusion du capitaine de l’OCS. La suite c’est un WAC seigneurial qui déroulait malgré quelques soubresauts sans effets du vis-à-vis et Yassine Lakhal d’y aller du sien en tuant le match à un peu plus du bout de l’heure. Le but de Younes Mankari aurait pu relever de l’anecdote si ce n’était la beauté du geste qui concluait un mouvement collectif digne des plus beaux championnats.
Le WAC en est devenu leader virtuel à une longueur du RCA et trois de l’ASFAR qui joueront respectivement le CRA demain et le CODM aujourd’hui.
Si la soirée, au Complexe Mohammed V a été incontestablement belle pour le Wydad, ce ne fut pas le cas du MAS qui recevait le HUSA dans le coquet Complexe sportif de Fès. Les Fassis, qui décidément n’en finissent pas de leurs déboires (trois points sur douze possibles), ont, une fois de plus, raté le coche en se faisant accrocher par le HUSA. A la demi-heure, Ahmed El Fatihi ouvrait le score et dix minutes plus tard, Jamal Laabidi lui répliquait et on en resta là. Ce résultat fait que les deux formations restent les rois du nul avec leurs huit unités de la sorte grignotées à chaque fois sur les treize rencontres jouées. Le podium s’éloigne pour le MAS et le HUSA qui s’en retrouvent respectivement à six et huit longueurs en attendant la mise à jour du championnat.
Pire les Fassis s’en voient même dépassés à la différence de buts par le FUS qui lentement mais sûrement, remonte au classement. Ce dernier en prélude à cette treizième journée de ce bon vieux championnat et même du minimum avait renvoyé vendredi le RBM à ses chères études. Brahim Bahri, autant intraitable qu’un maître d’école, avait puni les Mellalis permettant de la sanction à son club de brûler la politesse au MAT qui jouait hier à Khouribga l’OCK et non au Saniat R’mel comme annoncé par mégarde sur nos colonnes dans l’édition du week-end. Que nos lecteurs nous le pardonnent.

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF