26 Juin 2012
Imprimer
 
Après la débandade des sélections féminines : L’improvisation est de rigueur dans les instances fédérales
C’est aujourd’hui que se réunira la Commission centrale chargée du football féminin à la Fédération Royale marocaine de football après un long silence et un manque flagrant de communication.
A l’ordre du jour figurent deux points essentiels à savoir l’élimination de l’équipe nationale féminine de la Coupe d’Afrique des nations qui se déroulera en Guinée Equatoriale devant le Sénégal et celle du Onze national des moins de 20 ans qui s’est fait humilié par la Tunisie. L’entraîneur national ainsi que les membres de cette commission devraient normalement rendre des comptes ou objectivement rendre le tablier après cette succession d’échecs.
Cependant, il faut s’attendre à ce que  le staff technique, si staff technique il y a, défende son « bilan mascarade » concernant les équipes nationales féminines qui ne sont plus compétitives  à l’échelle régionale et encore moins au niveau continental. De plus, intérêts obligent, il faut s’attendre à ce que la commission soutienne l’entraîneur national en dépit d’un bilan médiocre. Il est vrai qu’il n’est pas le seul responsable de cette mascarade qui n’a que trop duré.
La commission centrale et le Bureau fédéral partagent cette responsabilité. L’improvisation, le manque de vision claire et l’absence de toute stratégie pour le développement du football féminin font  que l’entraîneur national n’est que l’arbre qui cache la forêt. Le manque d’une volonté réelle de la fédé pour développer ce secteur est une vérité qui se confirme dans la réalité. Le second point qui sera aujourd’hui à l’ordre du jour de la réunion de

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF