15 Avril 2012
Imprimer
 
Violence sur la ville somme toute coutumière
Casablanca s’est réveillée hier groggy et de son plus mauvais mal de crâne, d’un samedi qu’elle aurait volontiers n’avoir jamais voulu connaître. La cause, une fois de plus, ce phénomène de violence désormais coutumier dans son paysage, drainé par un football délaissé de plus en plus par le vrai public, lassé par ces malheureux évènements et abandonné aux hooligans tout heureux d’occuper un espace libre où ils peuvent s’éclater et éclater. Samedi dernier, alors que tout présageait pour un après-midi de spectacle et de sérénité, quelques énergumènes sont venus comme à l’accoutumée gâcher la fête. Jets de pierre, dégradations des biens publics, violence avec armes blanches, invasion du terrain, bref, toute la panoplie du vandale parfait était de mise.
 Au bilan de ce samedi casablancais bien peu sportif, des dizaines d’arrestations et une centaine de blessés du côté des voyous bizarrement déchaînés et de l’autre, celui des éléments des forces de l’ordre, une soixantaine de policiers blessés plus ou moins grièvement ainsi qu’une trentaine pour ce qui est des  Forces Auxiliaires. Toujours est-il que parmi ce beau monde, les services hospitaliers de la capitale économique ont officiellement enregistré quelque soixante trois visites à propos. Pour ce qui est des arrestations, une cinquantaine de délinquants seront présentés aujourd’hui devant la justice.  
Pourtant, tout était réuni pour réussir la fête. Rencontre de mi-tableau sans aucun enjeu, arbitrage non en cause, de bonnes conditions d’accueil, un public peu nombreux et éparpillé. Après une mi-temps insipide et ennuyeuse à souhait, les spectateurs de

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF