09 Août 2007
Mise à jour le 09 Août 2007, 16:26
Imprimer
 
La victime, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a reçu un premier appel en juin d'un individu se présentant comme une entreprise de services financiers, qui lui a fait croire que ses coordonnées personnelles étaient tombées aux mains d'usuriers peu recommandables à cause d'une erreur informatique.
{sidebar id=1}

"Nous effacerons vos coordonnées. Cela vous coûtera 5.000 yens. Envoyez-nous 30.000 yens et nous vous rembourserons 25.000 yens plus tard", a affirmé l'aigrefin, selon la police.

Le naïf est tombé dans le panneau 61 fois de suite, virant l'argent demandé sur un compte en banque. Il n'a prévenu la police qu'après s'être fait poser un lapin par son correspondant, à un rendez-vous au cours duquel il était censé se faire rembourser. Le coupable court encore.

Les escroqueries téléphoniques se sont multipliées ces dernières années au Japon, pays où les habitants sont pour la plupart d'une légendaire honnêteté et ont peu de raisons de se méfier de leur prochain, et où la petite délinquance reste exceptionnelle.

Selon la télévision publique NHK, 1.278 escroqueries téléphoniques ont été signalées dans la seule ville de Tokyo entre janvier et juin, pour un montant total de 2,5 milliards de yens (15,6 millions d'euros).
{sidebar id=2}

AFP

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF