30 Avril 2013
Imprimer
 
Le maire de la petite commune de Retournac organise un concours pour sensibiliser ses habitants aux souillures des crottes de chien.

"À Montpellier, quand des marginaux laissent crotter leurs chiens n'importe où, ce n'est pas grave. Nicollin passe le lendemain et ramasse tout." À Retournac, en revanche, village d'à peine 2 700 habitants perdu au fin fond de la Haute-Loire, l'histoire est différente. Pour éveiller la citoyenneté de ses habitants, le maire Pierre Astor a eu une idée peu commune : organiser le concours de la plus belle crotte ! Le principe est tout simple : témoin d'une incivilité, vous pouvez photographier impunément le maître et sa bête, et diffuser la photo sur le Web. Vous n'êtes pas inscrit sur les réseaux sociaux ? Aucun problème. Portez le cliché à la mairie, qui s'en chargera pour vous.

"Sur la voie publique, le droit à l'image n'existe pas. Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude", explique le premier magistrat au micro du Point.fr : "Dans le village, le concept fait l'unanimité. Les gens s'en amusent, impriment les photos." Il faut dire qu'il était devenu difficile pour la dizaine d'agents communaux de maintenir propre les 45 kilomètres carrés de la commune et ses "110 kilomètres de voirie", d'après monsieur le maire. Encore plus le week-end, quand "la population peut monter à 11 000 personnes". Exaspéré, Pierre Astor tramait quelque chose depuis plusieurs semaines. Son quotidien, rythmé par les coprolithes en tous genres, était devenu presque invivable : "Au bureau, j'avais l'habitude d'arriver et d'en voir une belle et bien sèche devant ma porte. Après le déjeuner, dans l'après-midi, il y en avait souvent d'autres, fraîches cette fois. Ça puait, mais je n'allais pas dire à mes agents de tout me nettoyer à chaque fois."

"Avec le carton, la sensation est différente"

Lancé il y a (...)

Lire la suite sur LePoint.frL'Élysée vend ses vins aux enchères
L'Elysée vend une partie de sa cave aux enchères
Paris : arrêté pour avoir espionné les toilettes des femmes
Paris : elles appellent plus de 1 000 fois les pompiers en un an et demi
Recevez la newsletter Le Point.fr

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF