02 Octobre 2012
Imprimer
 

Il y a quelques années, vendre quelques centimètres de sa peau pour y afficher un tatouage vantant une entreprise était à la mode. La presse anglo-saxonne a retrouvé quelques uns de ces cobayes qui ont livré leur corps à la pub.

Tatouage temporaire ou carrément permanent, nombre de personnes se sont laissées tenter par cette manière facile et rapide d'engranger une poignée de dollars auprès des sponsors qui ont surfé sur cette tendance, aujourd'hui dépassée. Mais devenir un panneau publicitaire vivant valait-il vraiment le coup, quand certaines de ses entreprises ont depuis mis la clef sous la porte ?

Les médias anglo-saxons sont dernièrement revenus sur ce sujet en retrouvant quelques personnes qui dans les années 2000 étaient passées sous un dermographe pour se faire tatouer une publicité. Karolyne Smith, mère de famille domiciliée dans l'Utah, avait vendu son front en 2005 pour le site GoldenPalace.com. Elle empochait à l'époque 10 000 dollars. Ils sont nombreux à être dans le cas de Karolyne. Billy Gibby alias HostGator Dotcom, 31 ans, coursier, persiste et signe dans ce business. Avec presque 40 tatouages, il peine aujourd'hui à trouver des sponsors. Il a par exemple proposé au site Buzzfeed de se faire tatouer sur son front Buzzfeeddotcom contre une rémunération de 800$. Le cas de ce boxeur d'Alaska avait d'ailleurs fait l'objet d'un article dans le magazine anglais Bizarre en 2011. Pris en photo par Stephen Nigl, à l'époque déjà, il arborait de nombreux tatouages. Et depuis ce récent revival médiatique, Billy a déclaré vouloir se faire tatouer le corps entièrement pour le compte d'une marque.

Via : BoingBoing.net, Buzzfeed.com et Dailymail.co.uk

Retrouvez cet article sur fluctuat.net

Nokia planche sur un tatouage vibrant
On se fait un tatouage à la maison ?
Tatouage : Terminator dans la peau
Tout savoir sur le tatouage avec une infographie tatouée
Les tatouages de musiciens
Tatouages de geeks

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF