30 Mars 2012
Imprimer
 
Quand Ciments du Maroc se figeLe groupe vend surtout dans le sud du Maroc. © D.R.

Si le titre de l'entreprise Ciments du Maroc a bien résisté l'an dernier, 2012 pourrait être plus difficile. En raison notamment d'un retard dans les investissements, dont la concurrence ne manquera pas de profiter.

En 2011, Ciments du Maroc , filiale de l'italien Italcementi Group, a déjoué les attentes des analystes financiers, qui lui prédisaient une année difficile. Son chiffre d'affaires, de 3,97 milliards de dirhams en 2011 (356 millions d'euros), est en hausse de 9,4 % par rapport à 2010. Quant au résultat net consolidé (984 millions de dirhams), il progresse de 12,8 %. Dans un marché boursier marocain plutôt déprimé, le titre a donc bien résisté sur la place de Casablanca - en recul de plus de 12 % en 2011 -, avec une baisse de 10,4 % sur un an (du 16 mars 2011 au 14 mars 2012). Pas si mal par rapport à son concurrent Lafarge Maroc, dont le titre a chuté de 15,8 % sur la même période.

Résultats honorables

Ciments du Maroc doit ces chiffres honorables à la bonne santé du marché : fin février, les ventes de ciment dans le royaume avaient progressé de 25,9 % sur un an. Pour Majdouline Fakih, analyste financière chez CFG Group à Casablanca, le secteur a profité d'un contexte sociopolitique favorable : «  Avec le Printemps arabe et les élections législatives , les autorités ont été plutôt laxistes en matière de permis de construire. Le BTP a tourné à plein régime, et la construction de maisons traditionnelles marocaines, fortement

Lire la suite http://feedproxy.google.com/~r/Jeune_Afrique_Actualite_Maroc/~3/SR3xxmKMlLQ/

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF