03 Juin 2008
Imprimer
 

Selon l’Administration pénitentiaire, les détenus sont « de droit commun », ce qui écarte la piste des « mineurs terroristes » jugés au début de l’année pour implication dans des activités terroristes à Casablanca en 2007.

Deux responsables du centre, dont le directeur, ont été suspendus sur décision du délégué général des prisons au Maroc pour dysfonctionnements.

Cette évasion est la deuxième annoncée au Maroc après celle du 7 avril dernier mettant en cause neuf islamistes condamnés à de lourdes peines allant de la peine de mort à 20 ans de prison ferme prononcées peu après les attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca qui avaient fait 45 morts dont 12 kamikazes.

Un nouveau patron des prisons au Maroc a été nommé après cette évasion, qualifiée des « plus spectaculaires » dans l’histoire carcérale au pays. Un seul des fuyard a été arrêté.

Pour renforcer la sécurité dans les centres pénitentiaires, le gouvernement envisage de recruter 6000 gardiens d’ici à 2012, le nombre actuel ne dépassant pas un gardien pour 11 détenus.

n'oublions pas le second phénomène qui est devenu à la portée de Monsieur tout le monde "braquer une banque". 

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF