30 Décembre 2014
Imprimer
 
Si, ce sont des Hommes…

L’immigration issue des pays musulmans en Europe est au cœur de débats souvent nauséabonds dans le continent qui a donné naissance, il n’y a pas si longtemps que cela- à l’histoire de l’échelle humaine-, au nazisme et au fascisme. L’islamophobie est depuis le début de ce XXIème siècle un phénomène qui prend de l’ampleur. «Talibans», «Al Qaïda», puis plus récemment «Isis», mouvements criminels et terroristes nés de la folie des grandeurs des…grandes puissances dans une région bien particulière du monde, ont réveillé la bête au cœur d’une Europe où l’immigration musulmane est devenue la «bête» à abattre.
Des citoyens européens dont le seul «tort» est d’être musulmans sont montrés du doigt dès qu’un attentat est commis par des individus se revendiquant de l’islam. Une confusion effrayante pour ces millions de personnes installées dans de nombreux pays européens depuis plus d’un demi-siècle. Il fut un temps où l’on reprochait à cette immigration de chercher à importer les problèmes du Proche-Orient en Europe «à cause» de son soutien à la Palestine. Aujourd’hui, on l’accuse d’être l’ennemi de la stabilité des Etats européens. Rien que cela !
Question : comment en est-on arrivé là? La crise économique qui perdure depuis 2008 ? Pas si sûr. Le marxisme n’explique pas tout. La question n’est pas économique mais du domaine de cet aveuglement raciste et antisémite démentiel qui a provoqué la Seconde Guerre mondiale au cœur du Vieux Continent. Au racisme et à l’antisémitisme est venu se greffer l’islamophobie. Tout musulman serait un potentiel danger : il est devenu dans l’inconscient collectif européen, au moins l’un des avions du World Trade Center, le taliban qui interdit aux filles d’aller à l’école et celui qui coupe des têtes en Syrie, en Irak et dans le Sahel. Le continent qui a donné naissance à Siegmund Freud a du mal à faire la part des choses. Une simple burka (que l’on soit pour ou contre), pourtant présente dans les pays scandinaves des décennies avant l’explosion de l’islamophobie en Europe, suscite peur et méfiance. Un simple cri de « Allah est grand » et cette Europe si puissante donne l’impression que la Tour de Pise s’écroule, que Jeanne d’Arc a été brûlée par des immigrés musulmans et que le Führer était en vérité «un artiste musulman raté»… !
En l’absence de pensée, de raison, c’est la peur qui prend le dessus. Et jouer avec la peur de l’autre est une hérésie pour rester dans le jargon «religieuxw». Les radicalismes, les extrémismes sont un mal universel. Tous les mouvements terroristes tuent au nom de causes antinomiques avec la Raison.
Les immigrés où qu’ils soient dans le monde ne sont pas des terroristes, mais des personnes en quête d’une vie meilleure ou simplement d’une autre vie. L’immigration musulmane en Europe est en général une immigration de travail. De gens à qui l’on a fait signer des contrats pour reconstruire l’Europe de l’après-guerre. Leurs enfants et petits-enfants sont des citoyens européens qui vivent leur époque comme le reste de leurs concitoyens. Si un certain nombre de jeunes musulmans, convertis ou non, font des choix nauséabonds, en s’alliant avec des mouvements dont le moteur est la haine de l’humanité, cela ne concerne en aucun cas l’immigration musulmane.
Les extrêmes droites européennes ayant toutes en commun le rejet de l’immigration en général et de la musulmane en particulier, connaissent un retour alarmant, à cause de partis politiques, démocratiquement élus, qui surfent sur la peur et l'ignorance.

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF