30 Avril 2013
Imprimer
 

Le FBI s'est rendu lundi là où vit la veuve de Tamerlan Tsarnaïev, afin de comparer son ADN à celui retrouvé sur les engins explosifs, selon le Wall Street Journal. Objectif : vérifier l'hypothèse d'une complicité dont auraient bénéficié les deux frères.

L'enquête sur les attentats de Boston explore une nouvelle piste: celle de la veuve de Tamerlan Tsarnaïev. Selon les informations du quotidien Wall Street Journal, de l'ADN de femme a en effet été trouvé sur le fragment de bombe qui a explosé près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston, faisant 3 morts et 264 blessés le 15 avril dernier.

Boston : de l'ADN de femme retrouvé sur au moins une des bombes

La maison des parents de Katherine Russell, veuve de Tamerlan Tsarnaïev. Crédits photo : DARREN MCCOLLESTER/AFP

Pour l'instant, aucune hypothèse n'est écartée: l'ADN pourrait venir d'une spectatrice blessée pendant l'explosion, d'un cheveu qui a volé pendant le souffle, ou même de la personne qui a vendu le matériel aux frères Tsarnaïev. Mais la piste d'une complice n'est pas non plus laissée de côté. C'est sans doute pourquoi le FBI - qui refuse de commenter les informations du Wall Street Journal - s'est rendu chez les parents de la veuve de TsarnaÏev, dans l'état de Rhode Island. Selon des témoins, les agents ont passé plusieurs heures dans la maison où vit désormais Katherine Russell, celle de ses parents, avant d'en ressortir avec des sacs contenant des échantillons d'ADN.

La veuve «fait son maximum pour aider» les enquêteurs

Katherine Russell, 24 ans, avait épousé Tamerlan en 2010. Ensemble, ils ont eu une petite fille, aujourd'hui âgée de trois ans. Après l'attentat, la veuve avait déclaré par le biais de ses avocats qu'elle vivait «un choc complet» et qu'elle «faisait son maximum pour aider» les enquêteurs. Dans l'appartement de Cambridge (Massachusetts) dans lequel elle vivait avec Tamerlan, les enquêteurs avaient retrouvé du matériel pour fabriquer des bombes. Mais selon son avocat, elle ne savait rien des activités de son mari car elle passait ses journées à travailler en tant qu'aide pour personnes dépendantes.

Depuis plusieurs jours, le travail des enquêteurs s'étend également bien au-delà des alentours de Boston, pour tenter de trouver d'éventuels contacts qui auraient pu influencer - voir aider -les frères tchétchènes. En attendant, le frère de Tamerlan, Dzhokhar, 19 ans, a été capturé le 19 avril et se remet de blessures par balles dans un centre médical d'une prison américaine. Leurs parents, qui vivent en Russie, ont fait savoir le week-end dernier qu'ils ne se rendraient finalement pas aux États-Unis pour réclamer le corps de leur fils aîné et rendre visite au cadet, comme ils avaient d'abord prévu de le faire.

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF