17 Décembre 2012
Imprimer
 

Il n'y aura pas de compromis en mer de Chine orientale, ni de la part du Japon, ni de la part de la Chine. Au lendemain du triomphe lectoral du Parti libral-dmocrate (PLD), la formation du nationaliste Shinzo Abe, les deux pays ont marqu leur territoire.

Celui qui devrait tre nomm premier ministre la semaine prochaine n'a pas tran pour afficher sa ligne diplomatique muscle. Ds ce lundi, Shinzo Abe a averti que la souverainet japonaise sur les les Senkaku, revendiques par Pkin sous le nom de Diaoyu, n'tait pas ngociable. Pour lui, les choses sont simples et claires: ces les font partie intgrante du territoire japonais. Le Japon les possde et les contrle en vertu des lois internationales. Il a tout de mme assur qu'il ne voulait pas dtriorer les relations avec la Chine, qui dire vrai sont dj bien mal en point.

En parfaite symtrie de discours, le ministre chinois des Affaires trangres a fait valoir que les les Diaoyu sont partie intgrante du territoire chinois. Et si la Chine est prte œuvrer avec le Japon pour tisser davantage des relations stables, elle se dit trs proccupe par la direction que pourrait prendre le Japon sous la houlette de Abe. La presse et l'Internet chinois tirent boulets rouges sur le faucon japonais. Le trs officiel Global Times propose que les Chinois agissent rapidement pour rappeler l'ordre Shinzo Abe.

Fait accompli et provocations

Quant la tlvision d'tat CCTV, elle a diffus un sujet o le grand-pre du futur premier ministre, Nobusuke Kishi, est dcrit comme un criminel de guerre de premire classe. Ancien premier ministre lui-mme, l'aeul de Shinzo Abe n'a pourtant pas t formellement accus ni jug, lors de sa dtention aprs la dfaite japonaise en 1945.

Les les Senkaku-Diaoyu sont au cœur d'un conflit territorial qui s'est aggrav depuis septembre, avec le rachat par Tokyo des propritaires privs japonais d'une partie de ces terres disputes. Des manifestations antijaponaises ont alors eu lieu dans de nombreuses villes chinoises. Depuis, les passes d'armes nautiques sont presque quotidiennes, de nombreux bateaux gouvernementaux chinois croisant dans ces eaux troubles. La crise est monte d'un cran jeudi avec le survol d'un avion de surveillance maritime chinois, dnonc par Tokyo comme la premire violation de son espace arien.

Une priode d'incertitude plus grande s'ouvre donc dans la rgion. Cela a dj commenc il y a quelque temps, avec un changement fondamental, estime Tetsuo Kotani, chercheur au Japan Institute of International Affairs. Pendant quarante ans, la Chine et le Japon ont essay de ne pas trop se provoquer sur les les. Mais cette posture ne fonctionne plus. Le chercheur constate que les Chinois sont dsormais dans une stratgie de fait accompli et de provocations permanentes. Et du ct de Tokyo, il s'agit maintenant de maintenir le contrle sur la zone quoi qu'en dise Pkin.

Une diplomatie trop muscle risque d'irriter aussi la Core du Sud, avec laquelle d'autres conflits territoriaux existent. Pour des raisons de politique intrieure, Shinzo Abe devra sans doute nuancer sa fermet.

image

LIRE AUSSI:

Chine et Japon se dfient dans le ciel

Les Chinois se mobilisent en masse contre le Japon

Shinzo Abe, nouvel homme fort du Japon

Victoire magistralede la droite au Japon

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF