21 Novembre 2012
Imprimer
 
L'armée belge redoute l'infiltration des salafistes
Des militaires belges en opration de dminage dans la rgion du Kunduz, en Afghanistan. (Image d'illustration) Crdits photo : Fabrizio Bensch / Reuters/REUTERS

Une dizaine de soldats salafistes de l'arme belge ont t placs sous surveillance par les renseignements militaires, le Service gnral du renseignement et de la scurit (SGRS) et la Sret d'tat, selon La Libre Belgique . Ces dernires annes, les services de recrutement, affirme le quotidien, ont laiss passer dans les mailles de leurs filets de nombreux islamistes, dont l'arme redoute aujourd'hui qu'ils ne se retournent contre ses soldats.

Le problme ne date pas d'aujourd'hui. En 2006, les renseignements militaires belges avaient stopp in extremis la carrire militaire d'Abdel Rahman Ayachi, alors qu'il tentait d'avoir accs une formation sur les radars dans la marine. Fils du cheikh Bassam, le fondateur du Centre islamique belge (CIB), il tait pourtant connu dans les milieux extrmistes et ngationnistes de la capitale. Condamn huit ans de prison en juin 2012 par la justice belge pour avoir envoy une vingtaine de personnes faire le djihad en Irak et en Afghanistan, il a depuis fui en Syrie o il aurait rejoint un groupe de rebelles salafistes, les Faucons de Damas.

Condamn pour ses prches enflamms

galement condamn en juin dernier, Olivier Dassy, un Belge n Kinshasa, qui ft l'un des piliers du Centre islamique belge, lanait des prches enflamms dans les mosques tout en faisant partie des Chasseurs Ardennais dans l'arme belge. Il a finalement t condamn cinq

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF