08 Août 2012
Imprimer
 
En Russie, trois ans de camp requis contre les Pussy Riot
Ekaterina Samoutsevitch, Nadejda Tolokonnikova et Maria Aliokhina, au mois de juillet.
Les trois jeunes femmes ont reu le soutien de nombreux artistes internationaux.
Crdits photo : NATALIA KOLESNIKOVA/AFP

Les yeux rivs ses fiches, le procureur Alexander Nikiforov annonce son rquisitoire d'une voix presque touffe. Face lui, dans leur box en verre blind, celles dont il ne croise jamais le regard, Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Maria Aliokhina, 24 ans, et Ekaterina Samoutsevitch, 29 ans, les Pussy Riot, ces fministes punks qui ont cru faire de la Vierge Marie leur allie en lui demandant: Mre de Dieu, soit fministe. Mre de Dieu, chasse Poutine.

Aprs un bref rappel de l'article 213, alina2 du Code pnal russe, qui dfinit le hooliganisme, le procureur, en uniforme bleu ciel de fonctionnaire du parquet, s'gare dans l'numration des manquements aux rgles de comportement dans une glise orthodoxe. En revtant une tenue inapproprie, en investissant l'ambon avec leurs guitares et en se livrant leur prire punk, les accuses ont ostensiblement manifest leur haine de la religion et leur hostilit aux croyants.

Ds l'ouverture du procs, les trois militantes avaient tenu prsenter leurs excuses aux fidles orthodoxes pour leur faute thique. C'est un crime lourd, rtorque le procureur, avant de requrir trois ans d'emprisonnement en colonie pnitentiaire.

Avocate de la partie civile, constitue par neuf tmoins de la scne, Me Larissa Pavlova se fait plus dure encore. La prmditation, l'organisation soigneuse de la performance et son enregistrement vido sont autant d'lments de sacrilge. Elles

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF