27 Avril 2007
Mise à jour le 07 Mai 2007, 06:56
Imprimer
 
Selon le compte-rendu du vote au Congrès, le Sénat a approuvé cette loi par un vote de 51 voix contre 46, au lendemain de l'approbation de la loi par la Chambre des représentants, avec 218 voix contre 208.
"Il est temps de mettre un terme aux pertes de vies américaines et de commencer à ramener nos soldats à la maison", a déclaré le sénateur démocrate Edward M. Kennedy à la tribune du Sénat.
{sidebar id=1}"Pour le bien de nos troupes nous ne pouvons pas répéter les erreurs du Vietnam et permettre à cette situation de se prolonger longtemps après que la population américaine a réalisé que c'est une erreur", a-t-il dit. Ce budget de 124,2 milliards de dollars, un texte de compromis négocié entre les représentants du Sénat et de la Chambre des Représentants plus tôt dans la semaine, doit parvenir sur le bureau de M. Bush pour le début de la semaine prochaine.
Le mois dernier, le Sénat et la Chambre avaient débattu des termes exacts de leur version du projet de loi de financement, qui appelaient au retrait des troupes américaines d'Irak en 2008 ou pour la fin août de cette année. La version d'origine de la chambre basse fixait une date ferme pour le retrait.
Le compromis finalement adopté s'est fait un peu plus souple sur ce point, pour rassembler davantage de voix au Congrès.
M. Bush a affirmé à plusieurs reprises qu'il mettrait son veto à toute loi fixant un calendrier pour le retrait des troupes américaines d'Irak.
Si le président utilise son pouvoir de veto, ce qui semble acquis, le Congrès devra rassembler une majorité des deux-tiers pour passer outre. Il devra sinon formuler une nouvelle loi de finances et la soumettre à nouveau à M. Bush. Aucune des deux parties ne semble disposée à lâcher prise, et l'impasse semble inévitable.
{sidebar id=2}
courriercasablanca.com|Agences

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF