23 Mai 2012
Imprimer
 
Égypte : l'armée au coeur des controverses
Des affrontements entre des soldats et des militants partisans de la dmocratie ont fait 2 morts et 170 blesss, vendredi 16 dcembre 2011, au Caire. Crdits photo : Asmaa Waguih / Reuters/REUTERS

Seize mois aprs la chute de Hosni Moubarak, le divorce semble consomm entre l'arme gyptienne et les forces politiques qui ont conduit la rvolution. Tandis que les jeunes activistes de la place Tahrir rclament sans relche la remise du pouvoir aux civils, les Frres musulmans dfient de plus en plus ouvertement le Conseil suprme des forces armes (CSFA). Ces derniers jours, les tats-majors de plusieurs concurrents ont ainsi mis en cause la neutralit de cette instance, l'accusant d'appuyer en sous-main la candidature de l'ancien gnral Ahmed Chafiq et de vouloir truquer le scrutin. Une stratgie de la tension qui, aux yeux de certains observateurs, pourrait bien faire draper l'ultime tape du processus de transition engage le 11 fvrier 2011.

Entre le CSFA et la place Tahrir, l'histoire avait pourtant commenc sous les meilleurs auspices. Le soir du 28janvier 2011, lorsque leurs blinds se dploient dans le centre du Caire aprs des heures d'affrontement sanglant entre les contestataires et la police, les militaires sont accueillis en sauveurs. Aux yeux des gyptiens, l'institution militaire jouit en effet d'un prestige rarement entam depuis le renversement de la monarchie par les officiers libres en 1952 et l'affront inflig Isral durant la guerre d'octobre 1973. Tout au long des annes 2000, l'arme a en outre su marquer une certaine distance avec

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc

 
Joomla SEO powered by JoomSEF