ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
Les banques islamiques moyen-orientales susciteraient la peur du Maroc
En juillet dernier, le chef du gouvernementAbdelilah Benkirane, promettait à des dirigeants de banques du golfe, venus l’explorer pour des licences d’exploiter au Maroc pour des banques islamiques, que les premières autorisations d’exercer leurs seraient livrée en septembre 2012.

Décembre et avec lui l'année 2012 s’en vont et aucune licence n’a été à ce jour, donnée par le gouvernement.

En explication de ce désistement, des sources proches des autorités financières marocaines ont indiqué que le gouvernement de Abelilah Benkirane, aurait était alerté, qu’existerait de troubles liens entre certaines banques islamiques moyen-orientales et des cercles proches du terrorisme international, à qui elles assureraient leurs financements.

Selon le quotidien Al Massae, les sécuritaires marocains aurait signalé, au cabinet de Abdelilah Benkirane, leurs craintes de voir ses banques si autorisée, transformer le Maroc en une plate forme de blanchiment d’argent des terroristes.

Le gouvernement du PJD tablait entre autres, sur la finance islamique, considérant que c’est la solution pour atteindre les 5 et 7% de croissance qu’il promit à ses électeurs.

A noter qu’avec un taux de bancarisation ne dépassant guère les 40%, les marocains boudent les banques à cause des forts taux d’intérêt mais pour certains, à cause des intérêts bancaires eux même jugés par beaucoup, incompatibles avec leurs valeurs religieuses.

Dés 2007, Bank Al Maghrib avait autorisé les banques commerciales marocaines, à introduire des produits islamiques dits alternatifs, sauf que le peu d’intérêts ou la mauvaise disposition des banques marocaines à développer ses produits, ont entraîné leur échec.       

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc