ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
La transaction doit être conclue dans la seconde moitié de l'année 2007 après l'approbation des autorités compétentes.
{sidebar id=1}"Le rachat par Mylan offre de grandes opportunités pour la croissance à long terme et un avenir brillant pour les salariés de notre division génériques", a déclaré le patron du groupe allemand Karl-Ludwig Kley dans un communiqué.
"Cette transaction va permettre à Merck (MERK.JK - actualité) de se concentrer sur la poursuite de la croissance de ses secteurs chimiques et pharmaceutiques", a-t-il ajouté.
Avec 1,819 milliard d'euros en 2006, le marché des médicaments génériques de Merck représente environ un tiers du chiffre d'affaires du groupe.
"La division génériques de Merck nous assure des positions dominantes dans de nombreuses régions clé à l'échelle mondiale", a indiqué Robert J. Coury, dirigeant du fabricant de génériques américain Mylan.
Mylan faisait partie des quatre candidats sélectionnés pour la dernière étape de la procédure d'appel d'offres dont l'israélien Teva, ainsi que les fonds d'investissement Bain Capital et Apax Partners. Le laboratoire islandais Actavis, qui s'était dit en janvier intéressé avait annoncé le 3 mai qu'il renonçait à ce projet d'acquisition.
Merck KGaA souhaitait vendre sa filiale de génériques pour financer le rachat du laboratoire de biotechnologie suisse Serono, une opération lourde de près de 11 milliards d'euros.
La branche de génériques de Merck, qui emploie près de 5.000 personnes, vend des produits dans plus de 90 pays.
Mylan a enregistré un chiffre d'affaires de 1,257 milliards USD en 2006.
Agences
{sidebar id=2}

Actualité au Maroc