ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
08 Octobre 2007
Mise à jour le 08 Octobre 2007, 04:27
PDF
Imprimer
Envoyer
 
Cette rencontre était une occasion pour examiner les perspectives de maintenance des systèmes d'approvisionnement en eau potable en milieu rural et mettre à profit l'expérience maroco-japonaise.

Cet événement avait donc réuni les principaux acteurs intervenants dans ce domaine, ainsi que les représentants des agences de coopération internationale et des ambassades des pays donateurs ayant contribué au programme d'alimentation groupé en eau potable des populations rurales (PAGER). Un programme qui a permis d'atteindre un taux d'accès national à l'eau potable en milieu rural de 77% à la fin de 2006 contre 14% en 1994. «Nous avons pu atteindre ces réalisations grâce à un effort de financement soutenu par l'Etat et à l'apport des bailleurs de fonds suite à trois tables rondes tenues à Rabat, New York et Rome.

Ainsi, plus de 2 milliards de dirhams ont été mobilisés, dont près de la moitié constitue des prêts», explique Majid Benbiba directeur de la recherche et de la planification de l'eau. Il est à rappeler dans ce sens que le Maroc a bénéficié depuis 1995 de plusieurs dons japonais, d'un montant global de près de 110 millions de dirhams pour la mise en œuvre du PAGER.

Ces dons, exécutés par la JICA, ont servi à équiper des points d'eau au profit d'une population rurale de plus de 300.000 habitants au niveau des provinces d'Agadir, de Guelmim, de Sidi Kacem, Ouarzazate, Taounate, Taroudant, Tata, Tiznit et Benslimane. «En effet, dés que le Maroc a lancé l'appel à l'aide internationale pour la réalisation du Pager, le Japon a été parmi les premiers bailleurs de fonds à avoir répondu à cet appel. Il a soutenu ce programme dès son démarrage par un appui technique à travers notamment l'envoi d'experts, par la réalisation d'études de développement et par un soutien financier.

Les dons japonais ont concerné également la fourniture d'équipements de pompage, d'analyse, de maintenance, ainsi que de véhicules tout-terrain destinés à la mise en place des systèmes d'approvisionnement en eau potable», a indiqué dans ce sens Toshifumi Egusa, représentant résident adjoint de la JICA. Par ailleurs, la Banque japonaise de coopération internationale a octroyé de son côté deux prêts d'un montant global de 594 millions de dirhams au Maroc pour la réalisation des projets Pager dans les provinces d'Azilal, Beni Mellal, Khénifra, Khouribga, Moulay Yacoub, Safi et Tiznit, durant la période allant jusqu'à 2009.

Actualité au Maroc