ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 

eMarrakech : L’insuffisance de liquidités chez les banques, couplée à leur réticences à financer certains types d’activités économiques mettent en stress une croissance économique déjà éprouvée par nombres de facteurs négatifs.

BAM : Le manque de crédits bancaires plombe la croissance
Le constat ressort d’une enquête conduite par Bank Al Maghrib (BAM ) auprès d’un échantillon d’hommes d’affaires de la place.

Les businessmans sondés assurent qu’aucun secteur économique n’a été épargné par ce phénomène même si plus pesant pour les activités industrielles chimique et para chimique.

Il s’agit en premier lieu des investissements à court terme, que les banques boudent, n’assurant selon l’enquête de la BAM que 33% des financements engagés à ce titre, Les investisseurs contraint, recourent à l’autofinancement mettant à rudes épreuves leurs trésoreries, et poussant à la fragilité les équilibres financiers de leurs entreprises.

Assurant 59% des investissements à court terme pour le premier trimestre de 2012, l’autofinancement des entreprises a permis la croissance des investissements qui se consolidera encore à l’avenir, même si le risque de dégradation des fonds propres des sociétés la maintiendrait dans la zone d’incertitudes.

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc