ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
30 Novembre 2007
Mise à jour le 30 Novembre 2007, 12:05
PDF
Imprimer
Envoyer
 
Annoncé en exclusivité il y a quelques semaines dans nos colonnes (www.lavieeco.com), le paiement en ligne entre dans sa phase concrète. Lundi 19 novembre, la société Maroc Télécommerce (MTC) et le Centre monétique interbancaire (CMI) ont dévoilé une première grille des tarifs. Ce dernier comprendra pour chaque transaction une commission de 2 à 3% prélevée par la banque, comprenant un taux de transfert dit interchange majoré des frais de gestion, le tout à la charge du commerçant. Maroc Télécommerce facturera aux commerçants 5 000 DH pour la mise en service et 250 DH par mois d’abonnement mensuel. A cela s’ajoutera une commission de 1,75 à 2,50% par transaction selon le volume des transactions de l’entreprise.
{sidebar id=2}

Des prestations que les entreprises qui proposent déjà des produits en ligne trouvent élevées. «Nous nous sommes efforcés de baisser les coûts, mais il faut couvrir nos charges de fonctionnement», explique Rachida Benabdallah, DG du CMI. Azzedine Mountassir, DG de Maroc Télécommerce, assure que «ces chiffres préliminaires sont donnés à titre indicatif et pourraient être revus à la baisse». Tout dépend donc de la marge du commerçant et de son volume de vente. Si la greffe prend, cela se répercutera sur les prix. «Notre objectif n’est pas de gagner sur le dos des commerçants», martèle le DG de MTC.
Au-delà du coût, l’entrée en vigueur du paiement en ligne changera la donne. La balle est dans le camp des entreprises et des prestataires de services pour la mise en ligne de sites marchands. Ces derniers, il faut le reconnaître, ne sont pas nombreux au Maroc. Les premiers clients qui pourront dès maintenant bénéficier du système sont les compagnies aériennes, comme Jet4you, Atlas Blue et la RAM, qui proposaient déjà la vente de billets en ligne à des clients étrangers et qui pourront désormais le faire pour les Marocains aussi.

Actualité au Maroc