ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 

Beyrouth: «Traits d’union, Paris et l’art contemporain arabe» est une invitation à la découverte de l'art contemporain arabe à travers les travaux de 13 artistes contemporains dont les artistes marocains Najia Mehadji, Hicham Benohoud, Mahi Binebine et Abderrahim Yamou, qui dévoilent le charme et la délicatesse de leur travail pictural bien singulier.

Mehadji, Benohoud, Binebine et Yamou dévoilent la beauté de l’art contemporain arabe à Paris et à Beyrouth
Conçue et organisée par Pascal Amel, rédacteur en chef de la revue parisienne Art Absolument – dont la ligne éditoriale défend la notion d’«artistes en France», «Traits d’union, Paris et l’art contemporain arabe» a choisi, après la villa Emerige à Paris en novembre dernier, d'investir l’espace du The Venue des Souks de Beyrouth jusqu’au 28 mai.
 
Treize artistes contemporains arabes, ou d’origine arabe qui ont un lien avec la France, et Paris en particulier, tous parmi les plus talentueux, proposeront des œuvres fortes, des œuvres plurielles qui convoquent une multiplicité d’esthétiques, les contemporaines mais aussi celles issues des civilisations du monde arabe.
Muséale et itinérante, cette exposition veut «mettre en exergue les œuvres phares qui ne cessent de se constituer dans l’entre-deux-rives de l’Europe et du monde arabe produisant le plus souvent une esthétique hybride, un métissage des formes et des sensibilités qui renouvelle le regard», indique son curateur. En l’occurrence Pascal Amel, qui dit avoir tenu – avec le soutien de l’Institut français – à ce que Beyrouth en soit la première escale «parce que le Liban a été le pionnier de l’art dans la région et reste à l’avant-garde de la scène artistique arabe», assure-t-il; rapporté par L'Orient Le Jour.

L'exposition est ainsi l'occasion de découvrir encore une fois les œuvres d'une myriade d'artistes: les libanais Ayman Baalbacki, Élie Bourgély et Ninar Esber, le Palestinien Taysir Batniji, les algériens Yazid Oulab et Zoulikha Bouabdella qui vit au Maroc, l'égyptienne Nermine Hammam, les syriens Laila Murawyid et Khaled Takreti, sans oublier le quatuor marocain Najia Mehadji, Mahi Binebine, Abderrahim Yamou et Hicham Benohoud, de grandes marques artistiques dont les oeuvres bien inspirées parcourent le monde entier.

Tous ces peintres, sculpteurs, photographes, vidéastes, installationnistes traduisent, en somme, les préoccupations d’un monde en mutation en empruntant aux formes, aux traditions, aux visions orientales des éléments qu’ils intègrent dans des contextes contemporains et des techniques occidentales; écrit L'Orient Le Jour.

Après Paris et Beyrouth, l'exposition sera présentée au Musée national du Yémen, puis en Jordanie, à Abou Dhabi et au Koweït.

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc